Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

1ère circonscription des Pyrénées-Orientales. Françoise Fiter répond aux questions de l'Indépendants

L’Indépendant. Présentez-vous, vous et votre mouvement en quelques mots.

Françoise Fiter. Je suis candidate présentée par le parti communiste membre du Front de Gauche. Vice-présidente du Conseil départemental chargée du handicap. Je suis de longue date, militante syndicale dans le domaine de la santé. Militante politique aussi de longue date.

L’Indépendant. Pourquoi vous présenter sur la Première circonscription ?

Françoise Fiter. Je suis native de Perpignan et je vis depuis toujours au Bas-Vernet qui est sur la circonscription. J'ai été candidate à plusieurs reprises à Perpignan. C'est la suite logique d'un travail de terrain mené sur cette circonscription.

L’Indépendant. Voterez-vous pour les ordonnances du président Macron ?

Françoise Fiter. Pas du tout. Mon objectif c'est qu'il y ait le plus de députés qui ne votent pas ces ordonnances sans débat démocratique, sans négociation avec les partenaires sociaux. C'est un déni de démocratie.

L’Indépendant. Est-ce qu'il faut le réformer ce droit du travail ?

Françoise Fiter. C'est vrai qu'il est complexe mais il l'est parce qu'il y a eu trop de dérogations. Qu'on le simplifie pour mieux protéger les salariés, je veux bien mais pas dans un autre objectif. Il faut donner plus de droit aux salariés. Que le CDI soit la norme.

L’Indépendant. Autre sujet: la moralisation de la vie politique est-elle nécessaire ?

Françoise Fiter. Je suis pour la suppression de la Cour de justice de la République. Que les élus soient soumis à la même justice que tout le monde. Ok aussi pour le non cumul des mandats. Il faudrait aussi agir beaucoup plus sur les pressions du monde de la finance sur le monde politique. Les élus doivent déclarer les revenus venant du monde extérieur. Le système des lobbies doit être contrôler en toute transparence. On doit l'accompagner d'un vrai statut de l'élu pour que les ouvriers puissent être élus aussi.

L’Indépendant. Pour ou contre la hausse de la CSG ?

Françoise Fiter. Je suis pour sa suppression, je suis donc contre sa proposition de hausse. Encore une fois, c'est sur les mêmes qu'on fait peser les taxes et les financements. La CSG est un impôt et je suis opposée au financement par l'impôt de la protection sociale qui doit l'être par la cotisation sociale. Elle doit être prélevée sur les revenus financiers.

L’Indépendant. Quel est selon vous le meilleur atout de votre circonscription ?

Françoise Fiter. L'université, un certain nombre d'entreprises et de services publics, et un tissu associatif important. Et donc aussi de l'activité économique. Malgré ses atouts, cette circonscription comprend des quartiers avec un taux de pauvreté important. Il y a aussi un problème d'accès à la santé. Il n'y a pas que dans les territoires ruraux qu'il manque de médecins. A Perpignan aussi. Le logement aussi est une grosse problématique du territoire.

L’Indépendant. Quels sont les dossiers prioritaires sur lesquels vous voulez travailler ?

Françoise Fiter. Sortir les personnes qui viennent de basculer dans la précarité: il faut permettre aux gens de sortir la tête de l'eau. Il faut un grand service public national du logement. La proposition que je porte c'est le remboursement à 100% des soins et notamment pour les jeunes qui sont les premiers touchés. Le chômage de masse place les gens dans la précarité. Je supprimerai la TVA sur les produits de première nécessité.

L’Indépendant. Que peut faire notre future députée pour revitaliser les centre-villes et lutter contre la bétonisation des périphéries des villes et l'agrandissement constant des grandes surfaces ?

Françoise Fiter. C'est une question de volonté politique. Problème prégnant à Perpignan mais valable aussi dans beaucoup de villes moyennes. Les questions de pouvoir d'achat et d'emploi sont au coeur de la question. Les gens ont de moins en moins les moyens de consommer. Il faut mettre les moyens en terme de logement pour y accéder avec des loyers encadrés. Et il faut arrêter de construire des grandes surfaces. Il y a suffisamment de quoi aujourd'hui. Il faut permettre que la vie reprenne en coeur de vie. C'est un travail collectif et commun entre les élus nationaux, les élus locaux et les habitants.

L’Indépendant. En quelques mots, qu'est-ce que vous pensez apporter à votre circonscription ?

Françoise Fiter. Je peux apporter une action efficace contre les politiques ultra libérales que s'apprête à mettre en place Emmanuel Macron. Il y aura beaucoup de victimes dans cette première circonscription. C'est un engagement fort. Je ferai rentrer la voix des habitants de la Première circonscription à l'Assemblée. Mon ambition et mon objectif, c'est de travailler avec des ateliers législatifs. Comment à partir de ce que l'on vit au quotidien, on peut porter des lois à l'Assemblée, et mettre en oeuvre les engagements pris devant les électeurs.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64