Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

3ème circonscription des Pyrénées-Orientales. Léa Tyréca répond aux questions de l'Indépendants

L’indépendant. Présentez-vous, vous et votre mouvement en quelques mots.

Léa Tytéca. Je suis étudiante en philosophie à Montpellier. J'habite dans la circonscription depuis que j'y suis née. Je suis militante depuis 3 ans, j'ai un mandat national des étudiants communistes. Je suis fière d'être la candidate de ce parti qui a eu une démarche de rassemblement pour ces législatives qui n'a pas abouti mais qu'on compte poursuivre au-delà de cette élection.

L’indépendant. Les internautes nous ont demandé pourquoi il n'y a pas eu d'accord au moins localement avec la France Insoumise ?

Léa Tytéca. On a porté au niveau départemental cette volonté de rassemblement mais on a tendu la main à de nombreuses reprises. On n'a pas présenté de candidat à la Présidentielle pour cela. On n'a eu de réponses à nos demandes de rassemblement. On a eu des propositions de débat après le dépôt des candidatures. C'était visiblement une volonté nationale de la France Insoumise.

L’indépendant. Faut-il supprimer des postes de fonctionnaires comme le propose le président Macron ?

Léa Tytéca. C'est un projet qui est désastreux. On a besoin de relancer la fonction publique et on le voit sur cette circonscription où l'on doit relancer les services publics de transports. C'est une demande des habitants et on doit y répondre au plus près. Il y a des secteurs qu'il faut valoriser plus que d'autres (santé, transports...) mais pas de secteur à sacrifier pour autant. Pour financer cela, il faut s'attaquer à la fraude fiscale. S'y attaquer permettrait de financer le progrès social. Avec les 80 milliards de la fraude fiscale, on pourrait combler le déficit budgétaire du pays.

L’indépendant. Quelle économie pour la montagne ?

Léa Tytéca. On a misé sur le tout tourisme sur la haute montagne au détriment de ceux qui y habitent à l'année qui auraient besoin de plus de services publics. Le train jaune est de plus en plus privatisé et c'est un problème pour les habitants du secteur. Les correspondances ne sont pas tenus, les horaires ne sont pas adaptés et les tarifs sont trop élevés. Par ailleurs on défend l'agriculture de proximité. On doit pouvoir nourrir la population avec les produits locaux. Il faudrait que les agriculteurs puissent cultiver des terres localement. Il y a des terres en jachère qui ne sont pas cultivées.

L’indépendant. L’Europe, un atout ou un handicap pour la France ?

Léa Tytéca. Le méfiance et le scepticisme vis à vis de l'Europe vient du fait que c'est une Europe financière. On n'est pas dans le débat de la sortie ou non, on doit faire une autre Europe. C'est une Europe de la paix et des peuples qu'il faut.

L’indépendant. Quel est selon vous le meilleur atout de votre circonscription ?

Léa Tytéca. Géographiquement, je considère que c'est la meilleure circonscription. Elle est très variée. Elle a une bonne partie de Perpignan avec des enjeux urbains. Mais elle a un côté rural aussi avec d'autres enjeux. Cette circonscription a de beaux atouts. Si on n'avait pas misé sur le tout tourisme mais sur les habitants et l'emplois cette circonscription se porterait mieux.

L’indépendant. Quels sont les handicaps de cette circonscription ?

Léa Tytéca. Ses difficultés sont liées aux choix politiques qui ont été faits. Les habitants sont démunis et doivent partir s'ils veulent accéder aux services publics et à un emploi correct. Le chômage n'est pas une fatalité mais il faut se concentrer sur des domaines qui méritent d'être développés comme l'industrie agro alimentaire et les énergies renouvelables.

L’indépendant. En quelques mots, qu'est ce que vous pensez apporter à votre circonscription ?

Léa Tytéca. Notre slogan c'est faire entrer le peuple à l'Assemblée Nationale. Je fais partie du peuple et je ferais entrer des problématiques politiques que subissent les gens au quotidien comme la précarité surtout la jeunesse. Il y a une incertitude vis à vis de l'avenir. La jeunesse doit se sentir représentée. Il n'y a pas de député de moins de 25 ans à l'Assemblée avec moi ce serait le cas puisque j'ai 20 ans.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64