Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

4ème circonscription des Pyrénées-Orientales. Nicolas Garcia répond aux questions de l'Indépendants

L’Indépendant. Présentez-vous, vous et votre mouvement en quelques mots.

Nicolas Garcia. J’ai 56 ans, je suis vice président du conseil département, secrétaire du parti communiste et membre du Front de gauche. Je vis à Elne dont j'ai été maire de 2001 à 2014.

L’Indépendant. Quel est selon vous le meilleur atout de votre circonscription ?

Nicolas Garcia. Ses atouts, ce sont sa population. Ce sont eux qui ont les ressources pour changer les choses. Bien entendu ensuite, il y a la mer avec les possibilités qu'elle offre avec l'économie et la santé, le transport, la pêche... et ensuite il y a l'arrière pays avec le thermalisme, la fôret et l'agriculture, le patrimoine autour de l'art roman et l'histoire, notre catalanité, l'accueil des réfugiés espagnols et plus globalement tout ce qui est lié avec la transfrontalité qui est sous utilisée..? Tout ça sont ses atouts.

L’Indépendant. Quels sont les handicaps de cette circonscription ?

Nicolas Garcia. Les gouvernements successifs nous ont abandonné. Il y a une désertification dans les hauts cantons et on perd même de la population dans les stations balnéaires ce qui est fou. Ce qui peut aussi expliquer le fort chiffre du Front National dans la circonscription. On n'a pas investi dans les atouts de cette circonscription. On a les rails dans cette circo et on n'en a pas profité.

L’Indépendant. Que comptez vous faire pour améliorer le transport Ferroviaire voyageurs et fret ?

Nicolas Garcia. C'est un axe principal de mon programme. Il faut en faire un exemple pour le reste du pays. Il y a des rails qui n'ont pas été arrachés. Ensuite, il y a le site du Boulou et celui de Port-Vendres. Si on veut lutter contre le réchauffement climatique. La seule source de pollution dans le département, c'est le transport de voitures et de camions. Amélie-Céret-Elne-Perpignan et Cerbère-Perpignan, il faut des trains à moindre coût. Pas un enfant qui ne fréquentent un établissement scolaire et qui a un arrêt près de chez lui ne devrait prendre autre chose que le train. Il faut mettre les camions sur les trains. En 2001, il y a quatre trains primeurs qui partaient par jour et aujourd'hui, il n'y en plus qu'un. On va investir des millions ou des millions à Port-Vendres. Il y a une ligne de chemin de fer de 500 à 600m à refaire pour faire partir toute la marchandise par train.

L’Indépendant. Dans notre circonscription un grand nombre de maires ont effectué de nombreux mandats en cumulant plusieurs activités , les conflits d'intérêts sont réels, les maires des petites communes auront-ils les mêmes obligations que les  ministres et les députés sur ce point précis ?

Nicolas Garcia. Quand on est député, notre principal souci doit être d'avoir des "petits" maires. Nos mairies sont totalement vidées. Dans nos petites communes on aura du mal à trouver des maires bientôt. La moralisation de la vie politique, c'est aussi ne pas penser que la majorité des élus ne sont pas honnêtes. Il ne faut pas faire comme si tous les élus étaient malhonnêtes et faire comme avec Macron, laisser la France aux hommes d'affaires. Après naturellement, le cumul des mandats n'est pas normal sur des longues durées. Il faut un vrai statut de l'élu et faire en sorte que des ouvriers agricoles par exemple puisse accéder aux élections.

L’Indépendant. La réforme du travail... (il coupe).

Nicolas Garcia. Contre! Macron le dit directement : "voter pour moi, c'est voter pour un 1,7 point de CSG en plus et la casse du code du travail". Je ne transigerai pas avec cela.

L’Indépendant. En quelques mots, qu'est ce que vous pensez apporter à votre circonscription ?

Nicolas Garcia. Un député sur lequel les gens vont pouvoir s'appuyer et je veux pouvoir m'appuyer sur eux. Un député qui défendra à l'Assemblée Nationale un projet de société: partage du temps de travail, partage de la richesse et projet d'épanouissement de l'être humain. Un projet de société qui met l'humain d'abord.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64