Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

3ème circonscription des Pyrénées-Orientales. Remerciements de Léa Tytéca

Après un jour et demi de repos bien mérité, je voulais dire un grand merci à tous les électeurs et électrices, au comité de soutien, au collectif de campagne, à tous ceux et toutes celles que je me permet d'appeler "camarades", et sans qui rien n'aurait été possible. C'était une première politique pour moi, car je milite depuis 3 ans maintenant, mais je ne l'avais pas encore fais avec autant d'acharnement et surtout je n'avais pas encore vu ma tête et mon nom sur des affiches et des tracts. Cette campagne m'a donné une excuse pour écumer les kilomètres, et pour visiter des coins dans cette superbe circonscription que je n'aurais jamais connu autrement (bigup à Casefabre). Elle m'a aussi forcé à mettre le réveil (trop) tôt tous les jours pour le marché, et à me coucher (trop) tard à cause des collages intempestifs. Beaucoup de fatigue donc, mais je ne dirai jamais assez combien je suis fière d'avoir mené cette aventure, d'avoir fais autant de rencontres, d'avoir pu profiter de la richesse humaine dans de nombreux échanges et débats. Je ne dirai jamais assez que ce n'est qu'un début, et que j'ai trouvé la force ici de continuer ainsi tant que c'est possible.

Quelques déceptions et inquiétudes entachent quand même cette élection. Nous nous sommes déjà exprimés à ce propos, mais il faut quand même rappeler la grave erreur, de la responsabilité de la préfecture, sur la distribution des circulaires et professions de foi. Nous envisageons de déposer un recours, nous, candidat.e.s du PCF dans le département, et vous invitons à rédiger une attestation sur l'honneur disant que vous n'avez pas reçu l'intégralité du matériel, et qu'en plus il était en retard.

Le résultat de ces élections, dans la 3, dans tout le département et ailleurs était bien malheureusement prévisible : le duel EM/FN n'étant évitable qu'en cas de rassemblement à gauche. Notre camp politique paye et va payer largement cette dette, nous y compris alors que nous avons beaucoup fais pour contrebalancer cette situation (je pense que je ne pouvais pas faire plus que de proposer de retirer ma candidature...). Je voudrais toutefois féliciter les camarades qui se trouvent au second tour - très sincèrement, bravo, je sais que ce conseil est inutile mais ne lâchez rien.

En réalité, la légitimité démocratique de ce scrutin est faible. Le taux d'abstention ici est record : il y a plus de personnes qui s'abstiennent que de votants. C'est là que se trouve réellement l'échec, notre échec. Il y aurait beaucoup à dire à ce propos, mais je crois en premier lieu qu'il est inutile et néfaste de blâmer et de culpabiliser ceux et celles qui choisissent de ne pas choisir. Plus que jamais, il faudra les convaincre qu'ils et elles peuvent se sentir représentés et que la possibilité de voter doit aller dans ce sens. Bien sur, au delà, il y a l'engagement, la présence en événements, en manifestations... la politique ne se résume tellement pas aux élections ! La politique, c'est une histoire de rapport de force, et ce qui entretient ce rapport de force, dans notre camp, c'est la mobilisation sociale. Si vous voulez changer les choses, je vous donne d'ailleurs rendez vous dès lundi 19 juin, à 18h, place de la victoire à Perpignan, à l'appel de syndicalistes et de militant.e.s, pour y participer.

Nous le répétons souvent, mais ce qui permettra la construction solide de ce rapport de force, c'est la création d'un rassemblement ; non seulement parce qu'il apporte une dynamique importante, mais aussi parce qu'il oblige à s'organiser et à multiplier nos forces - c'est plus que nécessaire compte tenu des circonstances. Cependant, ce ne sera possible que dans le respect des divergences - notre apport et notre identité communiste n'est pas à exclure. Personne n'est à exclure dans le camp du progrès social. Il ne faut pas oublier que dans une barricade il n'y a que deux côtés.

Aujourd'hui nous faisons un score peu impressionnant par le chiffre en pourcentage, mais qui signifie beaucoup pour moi. Plus de 1000 électeur.trice.s ont fait confiance à notre projet dans un contexte et des circonstances extrêmement difficiles. Le champ politique est dévasté, donc la bataille s'annonce rude mais il met d'autant plus en lumière le manque à gagner ; je suis convaincue que les aspirations révolutionnaires et égalitaires, et globalement toutes les luttes et revendications populaires tendent à devenir majoritaire. Pour ça, nous allons y travailler, construire et bâtir sur le potentiel immense de cette merveilleuse circonscription (la plus belle !) et partout ailleurs.

Courage et confiance !

Léa Tytéca, candidate présentée par le PCF dans la 3ème circonscription des Pyrénées-Orientales

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64