Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Nicole Gaspon. La guerre sociale est déclarée

Ceux qui avaient encore quelques illusions sur la présidence Macron risquent de déchanter. Aujourd’hui est en effet déclenchée la machine de guerre contre le monde du travail, les fonctionnaires, les retraités, les chômeurs... Même si on a pu assister à quelques atermoiements, une marche arrière, puis avant, sur la suppression de la taxe d’habitation, c’est une ligne aisément identifiable qui se dessine : tout pour les riches. Le tandem Macron-Philippe ne peut rien refuser au MEDEF, aux milieux d’affaires. Ainsi de la réforme de l’ISF qui ne concernera désormais que l’immobilier, épargnant les patrimoines en actions et les actifs financiers. Même Hollande n’avait pas osé un tel démantèlement ! En revanche, les fonctionnaires sont dans le collimateur, touchés par la remise en place de la journée de carence, stigmatisés, jugés trop nombreux. La suppression de la taxe d’habitation pour 80% des foyers (foyers fiscaux inférieurs à 20 000 euros annuels) pose la question de son financement. La hausse de la CSG, elle, touchera la grande masse des retraités dont une bonne partie ne bénéficiera d’aucune mesure de compensation en matière de fiscalité ou de pouvoir d’achat. Et bien sûr, la volonté annoncée de dérèglementation du travail qui aura de lourdes conséquences pour les salariés, les privés d’emploi. Les actionnaires, les spéculateurs et autres fauteurs d’évasion fiscale peuvent dormir tranquilles. Le tout sur fond d’obsession des déficits et de réduction des services publics. Alors que la dépense publique est une nécessité vitale pour l’économie et la croissance, de nombreux économistes le reconnaissent.

Rien de nouveau sous le soleil, donc, les mêmes recettes éculées et inefficaces, contrairement à l’image de modernité que veut se donner le nouveau pouvoir.

Tout est en place pour une régression sociale d’ampleur qui nécessitera une mobilisation à l’identique appuyant le combat des parlementaires.

 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64