Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par René Granmont. Ça gronde pour Jupiter

« Il ne faut jamais céder aux Cassandre », a lancé lundi dernier Emmanuel Macron à ses ministres… en oubliant que Cassandre prédisait toujours l’avenir avec exactitude. Il semble bien que de gros nuages viennent obscurcir l’avenir de notre Jupiter gagné, derrière son onéreux maquillage, par une fébrilité certaine devant l’effondrement record de sa cote de popularité. « L’addition des mécontentements est flagrante. Elle se mesure à des niveaux impressionnants dans toutes les catégories de la population », souligne dans le JDD Frédéric Dabi de l’Ifop.

En l’espace d’un été, le président de la République a ainsi dilapidé plus d’un tiers de son capital de confiance. Mais quel été ! Chaque jour ou presque a vu son mauvais coup contre la vie des la grande majorité des Françaises et des Français : baisse des APL aux plus modestes, non-reconduction des contrats aidés pour les travailleurs en difficulté, regel du salaire des fonctionnaires, matraquage de la CSG avec les retraités en première ligne, etc. Sans parler de la casse du Code du travail ourdie derrière un simulacre de concertation -« jamais un texte n’a été autant mis au secret » a relevé le Journal du Dimanche- par une ministre du Travail qui s’est enrichie en profitant des suppressions d’emplois chez Danone.

Et l’automne s’annonce d’autant moins serein pour le gouvernement et son auguste président qu’entre les 20 milliards d’économie demandés au budget de l’Etat, la colère des élus locaux contre des dotations en baisse, une réforme de l’assurance-chômage suivie d’une réforme des retraites, les raisons de la colère de l’immense majorité de notre peuple ne vont pas manquer.

Face à un gouvernement déterminé à accélérer la casse sociale pour satisfaire les appétits de ses « amis de la finance » comme le déclare crûment le ministre de l’Economie, le PCF, la France Insoumise et Europe Ecologie-les Verts ont profité du dernier week-end d’août pour préparer leur rentrée et affirmer leur opposition résolue, sous des formes certes différentes, à un chef de l’Etat confronté à un mécontentement aujourd’hui majoritaire dans le pays. Pour Pierre Laurent, dirigeant du PCF, « notre point de départ, c’est que les gens subissent les coups du pouvoir Macron. On va construire la riposte ». Avec comme première étape la mobilisation du 12 septembre contre les ordonnances de casse du Code du travail à l’appel des syndicats CGT et SUD. Mobilisation qui s’annonce importante tant le mécontentement est profond et dont la réussite est capitale pour construire un mouvement d’ampleur contre la contre-révolution macronienne.

La seconde étape sera la Fête de l’Humanité les 15, 16 et 17 septembre prochains à la Courneuve, rassemblement populaire auquel sont invitées toutes les forces de gauche pour bâtir ensemble une riposte politique commune et ouvrir les perspectives de progrès dont notre pays a plus que jamais besoin.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64