Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Election sénatoriale 2017. Le PCF ne déserte aucun combat et surtout pas celui de la défense des communes et départements

Édith Pugnet, Vice-Présidente du Conseil départemental des Pyrénées-Orientales également Maire adjointe de Cabestany et Patrick Cases, Conseiller régional mais aussi Conseiller municipal de Rivesaltes seront les titulaires pour le PCF66–Front de Gauche à l’élection sénatoriale du 24 septembre prochain dans les Pyrénées-Orientales. Leurs suppléants respectifs sont Jean-André Magdalou, Maire d’Alénya également premier Vice-Président de la Communauté de communes Sud-Roussillon et Danielle Herbain, Maire-Adjointe d’Amélie les Bains aussi Conseillère communautaire de la Communauté de communes du Haut Vallespir.

Elles et ils se présentent dans la difficile bagarre des élections sénatoriales, même si le mode électoral est anti-démocratique (seuls les grands électeurs, essentiellement des élus, votent soit environ 1.200 dans les Pyrénées-Orientales).

Elles et ils se présentent parce qu’ils considèrent que le Groupe Communiste-Républicain-Citoyen, comprenant 18 Sénatrices et Sénateurs a fait un travail formidable durant la dernière mandature, obtenant notamment le vote d’une loi, toujours pas appliquée, sur l’évasion fiscale. En effet 80 milliards d’€ de fraude et d’évasion fiscale, à mettre en relation avec le déficit annuel du budget de l’État. Cette loi exige notamment la transparence des grandes banques nationales qui à 99% ont des filiales dans les paradis fiscaux et le recrutement d’agents aux impôts pour optimiser la récupération de ces sommes.

Elles et ils se présentent parce que comme Patrick Cases et Édith Pugnet l’ont dit à la conférence de presse du jeudi 31 aout, « il y en a marre de tous ces élus et candidats en présence qui maintenant dénoncent l’asphyxie en particulier des communes et du département et qui depuis des années et des années votent à Paris toutes les lois qui ont conduit à ce que ces deux collectivités de proximité se voient supprimer les moyens et ne puissent plus rendre les services de proximité, si précieux, qu’il rendaient aux citoyennes et citoyens ainsi qu’à l’économie départementale ».

Elles et ils se présentent pour ne pas laisser à Emmanuel Macron et à la droite, qui fait mine de s’opposer à sa politique alors qu’elle prône la même, les mains libres aux deux parlements. De même le but est d’empêcher que le Président de la République, son gouvernement et sa majorité n’ai pas les 3/5ème des deux assemblées nécessaires pour changer la constitution sans référendum. En effet, la totale déconfiture et division du PS, le refus de ce combat par France Insoumise qui avec le PCF et d’autres auraient pu se donner les moyens d’obtenir des parlementaires supplémentaires au Sénat, font que les élus du PCF et apparentés seront les seuls opposants au Sénat et leur nombre peut empêcher le Président de disposer de ces fameux 3/5ème et d’avoir ainsi les mains libres.

Enfin, elles et ils se présentent pour résister et être un point d’appui à celles et ceux qui se battront et proposerons autre chose, que la casse du code du travail; le gel du salaire des fonctionnaires; l’assèchement de l’emploi public y compris le plus précaires (suppressions de fonctionnaires et des emplois aidés) ; les nouvelles baisses de dotations pour les collectivités territoriales (-13,8 milliards d’€) véritable coup de grâce aux communes et départements ; moins 300 millions d’€ de crédits d’État ; la suppression de la Taxe d’habitation ; l’amplification des transferts de compétence et de souveraineté des communes, départements et parlements français vers les Intercommunalités, agglos, métropoles, vers les régions et euro-régions, vers la Commission européenne.

Elles et ils se présentent sur une liste et un bulletin de vote uniques pour bien montrer qu’il n’y a pas d’entente secrète avec d’autres formations au premier tour, même si les grands électeurs savent que cette liste peut être panachée et tout a fait valable si, bien sur, au dépouillement il n’y a que deux noms de titulaires avec leur suppléant respectif dans les enveloppes.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64