Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Motion de la cellule "Côte vermeille" des Pyrénées orientales (section AMI)

La situation est grave, préoccupante pour les salariés et notre pays. En même temps, des forces existent pour une issue politique et sociale favorable aux 99%.

Le gouvernement, le grand patronat attaquent tout azimut et poussent vers le moins disant social (loi travail, emplois aidés, CSG, droits des femmes…). Tous les secteurs sont concernés: travail, santé, école, collectivités locales, retraités, services publics, transports, migrants… Se met en place une restructuration politique par un gouvernement proche du grand patronat comme jamais et 2 populismes, l'un d'extrême droite, l'autre de gauche, bouchant ainsi toute perspective de changement.

Aider à  la mobilisation est dans la nature de l'engagement communiste. Pour cela, nous devons agir pour élargir les résistances, contribuer à donner de l'espérance avec des solutions novatrices, ambitieuses et tout faire pour rassembler contre ceux qui divisent.

L’heure est à l’action

Les forces existent pour ce faire, l'heure n'est pas à la résignation : les adhérents communistes sont un atout important, même affaiblis ils sont une force essentielle pour la conquête de positions nouvelles. Des dizaines de milliers de militants associatifs, syndicaux, des personnes désireuses de faire quelque chose sont disponibles pour des actions communes, rassembleuses, pour peu que des espaces respectueux de nos diversités, s'ouvrent, que des initiatives porteuses et rassembleuses se fassent jour.

Or, les décisions et actions de notre direction affaiblissent ces potentiels, les stérilisent. Ce n'est pas avec des déclarations d'intentions dépourvues de démonstrations qu'on avancera, on se donne juste bonne conscience. Par exemple, sur les contrats aidés, il ne suffit pas de dire que leur suppression est une mauvaise chose, il faut organiser la résistance, la création de collectifs locaux est une nécessité, pour les impulser il faut des propositions communistes,  montrer qu'on peut dépasser ce type d'emplois, les transformer en emplois stables, qualifiés et bien rémunérés. Autrement dit nous devons détailler notre projet communiste: avec de nouveaux services publics, avec la sécurisation des emplois et des formations… Là aussi, l'innovation consiste surtout à se mettre à l'offensive, avoir un temps de réactivité beaucoup plus court, il nous faut rallumer les étoiles au lieu d'apparaitre comme se contenter d'une petite adaptation à la traîne des populismes de gauche.

Il ne suffit pas de répéter "commun" "commun" mais il faut déployer une politique et une activité communistes, unitaires parce que communistes.

Nous avons besoin de comprendre pourquoi notre projet est quasi inaudible. Est-ce à cause :

  • du nom de notre parti ;
  • d'une orientation très défensive, trop liée à la recherche d'alliance avec les insoumis… ;
  • d'une activité pas assez offensive qui minimise la portée révolutionnaire de notre projet ?

Or les évènements de ces 5 dernières années nous montrent au contraire que les propositions communistes étaient à la hauteur des enjeux, nous n'avons pas été pris de court par les mouvements sociaux, mais perçus, à la suite d’une démission trop rapide qui a entraîné  l’effacement de notre parti, comme à la remorque des autres forces politiques de gauche. Ce dont le peuple a besoin ce n'est pas de l'amicale des bons sentiments mais d'actes forts montrant que d'autres choix sont possibles que ceux de la résignation ou de la modification à la marge.

Nous avons besoin d'un débat de fond, collectif, pas d'un questionnaire qui pourrait être une forme de "prêt à penser" et qui, au fond pourrait laisser penser que la direction du PCF cherche avant tout à gagner du temps. Nous avons besoin d'une communication plus offensive, plus "punchy". nous avons besoin de continuité dans nos combats. Nous avons besoin de tirer les enseignements collectifs des 5 dernières années, pas juste d'un tour de table qui constate la diversité, mais d'un échange approfondi qui aboutisse à des enseignements partagés. Un échange sans tabou sur les erreurs des directions nationales et/ou locales, sur l'aveuglement des objectifs et stratégies de la France insoumise, mais aussi sur l'organisation des prises de décisions et les pressions intenses sur les adhérents pour orienter leur choix…

L'heure est à l'offensive, à la riposte et à des avancées sociales et démocratiques. Il nous faut des actes à la hauteur de nos ambitions, une préparation de congrès inédite, qui se prépare, s'enrichit, se décide collectivement, en bas, en haut, en va et vient, pour que nos décisions soient le fruit d'un "intellectuel" collectif.

L'activité de notre cellule nous rend optimiste: réunions régulières tous les mois, participation de presque 80% des adhérents, présence sur les marchés, apéritifs citoyens et adhésions de jeunes, investissement dans la lutte pour le transport et un premier succès avec le train de nuit. Oui nous sommes utiles ! Et le succès de la fête de l’Humanité vient de le rappeler avec éclat !

C'est ce constat concret de la réalité de notre collectif local qui nous incite à plus d'ambition, d'audace pour porter notre projet communiste et "rallumer les étoiles". Oui, on peut.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64