Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

La vieille Espagne

Rarement un État européen se considérant dans le cadre démocratique aura montré, ces dernières années, autant d’abnégation à empêcher des voix de s’exprimer. Mariano Rajoy, le chef du gouvernement conservateur espagnol, est le principal responsable de la situation.

Demander des comptes au gouvernement et à la Couronne

A vouloir employer la manière forte et violente, il a ainsi brouillé les cartes pour les Catalans et l’ensemble des Espagnols. S’il est aujourd’hui difficile d’analyser les résultats sortis des urnes, au vu des conditions de réalisation du scrutin, l’État espagnol s’est en revanche complètement discrédité voire ridiculisé. Hier soir, Mariano Rajoy, n’hésitait pas à affirmer que l’Etat de droit avait été assuré, grâce aux interventions policières.

Au contraire. En préférant la matraque au dialogue, il s’est mis à dos y compris les opposants à l’indépendance catalane mais qui voulaient l’exprimer dans les urnes. Et il a désormais ouvert la boîte à Pandore qui lui explosera à la figure. L’Union européenne est en droit de lui demander des comptes. Plus largement, c’est l’ensemble des institutions espagnoles qui se retrouvent aujourd’hui sur le grill par leurs manquements à gérer la situation. La Couronne d’Espagne est elle aussi mise face à ses responsabilités. Celle entre les mains de qui avait été remises les clés de la démocratie en 1975 après la mort du dictateur Franco dont certains nostalgiques ont réapparu hier le bras tendu dans les rues de Madrid.

Cette série d’échecs cuisants appelle à une refondation des principes démocratiques dans ce pays. Une revendication n’émanant pas d’observateurs extérieurs mais bel et bien de diverses forces politiques et citoyennes espagnoles. Partisans ou opposants à l’indépendance de la Catalogne, favorable ou pas au retour à la République espagnole. Bref, des partisans du dialogue. Tout ce qu’est en train de vouloir bâilloner la droite espagnole au pouvoir.

Sébastien Madau (La Marseillaise, le 2 octobre 2017)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64