Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Nicolas Garcia, Secrétaire Départemental PCF 66. Quand le feu couve dans la cave…

Macron fait voter sa loi de finances (LDF) qui favorise les riches, s’en prend aux classes moyennes, aux plus pauvres qu’il appelle « des riens », aux collectivités… un nouvel accroissement de l’austérité qui a déjà fait tant de dégâts à notre pays et à sa population.

Pour faciliter la vie aux riches, aux actionnaires, aux grands patrons et aux financiers, la LDF s’en prend à la sécurité sociale, aux agences de l’eau, à l’APL, aux indemnités chômage, aux prestations sociales, au code du travail, aux contrats aidés, aux hôpitaux publics…

Les parlementaires communistes du Sénat et de l’Assemblée nationale ainsi que les militants du PCF se battent bec et ongles au quotidien pour défendre les droits des salariés, des chômeurs, le service public, la sécu, la santé publique. Même si la presse n’a d’yeux que pour la France Insoumise, les élus communistes luttent pied à pied face à Macron, Philippe et leur majorité parlementaire.

Dans le même temps, les militant(e)s communistes préparent un Congrès extraordinaire et des rendez-vous politiques avec les Français. Contrairement à ceux qui ont cassé le code du travail, les communistes veulent construire pour tous les salariés, une sécurité d’emploi et de formation, tout au long de leur vie, sur le modèle de la sécurité sociale. Voilà notre actualité !

Mais l’actualité dans les Pyrénées-Orientales, c’est aussi les évènements graves se déroulant dans la Catalogne voisine avec laquelle notre département a une histoire commune. Rappelons que suite à l’organisation par la Generalitat, l’ANC et Omnium Cultural d’un référendum sur le futur de la Catalogne, référendum refusé par l’État espagnol depuis 7 ans, le gouvernement de Madrid dirigé par le très conservateur et autoritaire Mariano Rajoy a décidé de prendre le pouvoir sur l’autonomie catalane. Une première depuis la mort de Franco !

Certes, on pourra toujours rétorquer l’illégalité de ce référendum d’un point de vue strictement constitutionnel. Il n’empêche que 80% des Catalans souhaitaient voter et malgré les innombrables obstacles et les graves violences, le référendum a eu lieu : 90% de ceux qui ont pu mettre le bulletin dans l’urne ont voté pour un État indépendant sous forme de République catalane. La décision du gouvernement espagnol d’appliquer l’article 155 signifie la prise totale du pouvoir dans toute la Catalogne, de la présidence au Parlement en passant pas les ministères, sans oublier la police (Mossos d’Esquadra), la télévision et la radio catalanes.

Cette voie est une impasse qui en toute logique peut conduire Mariano Rajoy à interdire demain les partis souverainistes ou en finir avec le statut d’autonomie catalan et basque dans le but de construire une Espagne centraliste à la « française », rêve de Franco disparu avec le dictateur. Rajoy agît avec l’assentiment et même le soutien de pays comme la France ou le reste de l’Europe. Celle-ci a tort, lorsque l’on laisse couver le feu dans sa cave, on prend le risque que tôt ou tard, il gagne l’ensemble de la maison.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64