Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Il n’y avait pas eu de prisonniers politiques dans la « vieille europe » depuis au moins 35 ans !

Que fait-on ? On laisse faire ? Que fem ? Deixem fer ?

Les dernières évolutions de la situation en Catalogne sont inquiétantes, la justice Belge s’est saisie du mandat international émis son homologue espagnole. Carles Puigdemont et les quatre Consellers (Ministres) qui l’accompagnent à Bruxelles se sont livrés d’eux mêmes au juge Belge qui les a placés en garde à vue, pour les entendre et juger de la suite à donner à la requête de sa confrère espagnole. Les prévenus ont tout de même été libérés conditionnellement dimanche soir.

Depuis la capitale européenne, le Président de la Generalitat a fait acte de candidature pour le 21 décembre et souhaite mener une liste unitaire, la plus large possible. Réuni à Barcelone, ce dimanche 5 novembre, son parti, le PeDeCat, a proposé également qu’il dirige une liste d’union la plus large possible.

Podem et En Comù (gauche radicale et écolo-communiste) feront liste commune sur leurs thèmes de prédilection, mais apparemment ne veulent pas entendre parler de liste unitaire avec des gens qui ont mis en place l’austérité, il y a quelques années.

Cependant la base est en train de voter et pourrait changer la donne. La CUP, réunie samedi au siège perpignanais du PCF66, ne décidera pas avant le 12 novembre. Elle présentera un projet de « coalition blanche » le 7 novembre, date butoir pour déclarer son engagement dans une coalition électorale. Si la CUP décide de changer d’avis et d’y aller seule, elle peut déclarer sa candidature de liste spécifique jusqu’au 16 novembre.

Le parti anti capitaliste et indépendantiste n’a pas non plus écarté l’idée du boycott de cette élection. L’ERC (Esquerra Republicana de Catalunya), propose qu’Oriol Junqueras (actuellement en prison à Madrid depuis 5 jours) conduise la liste catalaniste mais n’exclu pas non plus, voire même souhaite, une large liste unitaire des souverainistes.

Nous verrons comment les choses évoluent dans les jours qui suivent, mais il semblerait d’après les sondages et les témoignages que j’ai pu recueillir, que les élections du 21 D, comme on dit dans le Principat de Catalunya, se joueront entre ceux qui veulent statut quo et ceux qui veulent s’affranchir de l’Espagne.

Une liste composée d’ERC, de PeDeCat, de la CUP, et En Comù Podem avec trois orientations : récupération les institutions catalanes contre le 155 ; libération des prisonniers politiques ; organisation immédiate d’un référendum d’autodétermination ; recueillerait une large majorité des suffrages et 75% des Députés au parlement.

C’est à réfléchir ! A savoir qu’à droite on veut aussi une liste unitaire où les socialistes sont invités, sans doute pour loyaux services rendus à Rajoy.

Enfin, une bonne nouvelle est venue de France, Ségolène Royal ex candidate socialiste à la Présidentielle, invité du Grand Jury de RTL, sans remettre en cause la constitution espagnole, ni amener le moindre soutien au camp souverainiste, a très fortement et clairement critiqué l’emprisonnement des Ministres et autres responsables politiques et associatifs catalans pour leurs idées. Elle a critiqué le silence de l’Europe sur le sujet affirmant que c’était le signe d’une Europe qui dysfonctionne. Enfin ça bouge un petit peu !

Nicolas Garcia

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64