Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Assemblée nationale. Pierre Dharréville interpelle la Ministre de la Culture

Le Député communiste des Bouches-du-Rhône a attiré l’attention de la représentation nationale et de Françoise Nyssen sur la crise de la presse. Il demande des dispositifs d’aide pour permettre aux différents titres de faire face au changement de modèle en cours.

Lors du débat sur le projet de loi de finances, le Député communiste des Bouches-du-Rhône, Pierre Dharréville est intervenu le 14 novembre à propos des aides à la presse.

« Je suis un peu perturbé, pour ne pas dire plus, par l’idée que les aides à la presse seraient trop volumineuses, compte tenu des besoins. Je rencontre beaucoup d’organes de presse, des quotidiens nationaux ou régionaux, qui font face très régulièrement à de nombreuses difficultés sans parvenir à les dépasser ni à trouver dans l’arsenal des aides d’État les moyens de surmonter les obstacles », a-t-il estimé avant de préciser son propos : « Le quotidien Nice Matin, par exemple, a été en difficulté récemment, et ce n’est pas le moindre des quotidiens régionaux ; le journal La Marseillaise connaît d’importantes difficultés ».

« Faisons valoir l’exception  culturelle et informationnelle »

Celui qui avait été jusqu’en  janvier 2017 Président des Éditions des fédérés, société éditrice  de notre journal, a remis le sujet  au cœur de l’hémicycle le lendemain en interpellant directement Françoise Nyssen, la Ministre de la Culture.

« Il n’y a pas de démocratie ni d’émancipation sans culture. Le travail est culture, le sport, la République, l’écologie, la création, naturellement, sont culture. Mais, lorsque l’on confie les rênes aux grands propriétaires et aux marchands, lorsque l’on sabre les investissements, la culture prend froid » a-t-il indiqué après avoir rendu un hommage à Jack Ralite, unanimement salué sur les bancs de l’Assemblée nationale.

« Il y a également matière à s’inquiéter de la concentration de la presse et de la marchandisation de l’information, auxquelles s’ajoute votre triste projet d’affaiblissement de l’audiovisuel public. La presse écrite, presse régionale comprise, est en difficulté, et la concurrence non faussée imposée par l’Union européenne ne saurait être invoquée pour ne rien faire en faveur du pluralisme et de la qualité du débat public. Faisons valoir l’exception culturelle et informationnelle ! » a- t-il insisté en direction de la Ministre.

Françoise Nyssen, en s’associant à son hommage à Jack Ralite lui a répondu en citant l’ancien Ministre communiste : « Cet infatigable défenseur de la culture disait ceci : "La culture, c’est peut-être au moment où ça va le plus mal qu’on en a le plus besoin." Je partage cette conviction et suis ici pour la porter. L’ambition donnée à la culture dans un projet politique est toujours le miroir d’une civilisation. La culture est au cœur de notre projet, celui qui doit permettre à la France de relever les défis du XXIe siècle, rendre au pays son optimisme et faire en sorte que chacun trouve en confiance sa place dans la société ».

Une ambition difficilement critiquable à conditions de produire les actes politiques pour passer des paroles aux actes.

Léo Purguette (La Marseillaise, le 22 novembre 2017)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64