Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Philippe Galano. Ne plus subir !

Paradis, paradis, vous avez dit paradis ? Il y a bien trente ans qu’on nous balade et bien trente ans qu’on nous dit que c’est fini ! Liste noire, liste grise, liste encore. Pour mémoire, les jeunes loups socialistes Peillon et Montebourg avaient aussi ergoté dès 2001 créant une commission d’enquête qui avait permis de mettre à jour la nocivité des paradis fiscaux en Europe et les enclaves comme Monaco, le Luxembourg ou bien encore Jersey. Des lieux bien éloignés du Panama, des lieux bien de chez nous via nos banques et les richesses que nous créons. Précurseurs des crises à venir, les actifs toxiques à l’origine de celle de 2008 n’ont pas disparu et les scandales financiers révélés n’ont rien empêché, bien au contraire.

Les banquiers ont redoublé d’efforts pour mettre au propre les valises passées sous silence… Tandis que pour Johnny, Arnault et les autres, le poids de la solidarité devenait insupportable au fur et à mesure que la surface de leur villa et de leur yacht augmentait. Il fallait bien trouver la parade à ces paradis plus si secrets que ça ! Alors c’est quoi papa l’optimisation fiscale ? Du « foutage de gueule », un sketch dans lequel Coluche aurait pu donner la réplique à Jean Claude Trichet ou Manuel Barroso dans ce qu’il affectionnait le plus, la dérision : « l’optimisation fiscale est à la fraude ce que le miroir aux alouettes est à notre quotidien ».

Certes il y a des subtilités qui nous échappent, mais où cela nous mène t-il ?

Dans cette société où la culture devient, un peu plus à chaque crise, le parent pauvre de notre réflexion, la politique de désengagement de Macron nous révèle encore une fois une petite idée de la jungle qui s’installe. Entre jeu de hasard, mécénat privé et coupes franches dans les budgets des collectivités, les inégalités, elles, se font de plus en plus saillantes et les conservatismes qui s’expriment plus débridés. Mais de la violence de ce quotidien émerge une discussion entre les hommes et les femmes plus palpable, moins abstraite, même si #balancetonporc n’a pas rendu tous ses maux ! Ces sujets qui font débat voire rage, appellent d’autres questions comme celle du « genre » et de ses idéaux. Des polémiques comme une vis sans fin autour du sexe et par extension du rôle que l’on nous assigne. Questions sensibles que la société renvoie indéfiniment à des clivages insurmontables, à moins que derrière ne se cachent, peut-être, les clés de l’égalité et la fin des dominations.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64