Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Jacques Pumaréda. « Justice », vous avez dit « justice » ?

Il y a bien longtemps que notre planète ne tourne plus rond.

Aux Africains, c’est une leçon de morale que délivre Macron.

La liste noire, rédigée par l’européenne commission.

Libre, en exil, à Bruxelles, se joue le sort de Carles Puigdemont.

A l’heure d’écrire l’édito du travailleur catalan, le scribe de service ne sait où donner de la tête, tant les sujets d’indignation sont nombreux. De tout un peu.

L’homme macronien a été accueilli fraîchement au Burkina Fasso aux cris d’« A bas l’exploitation de l’Afrique par l’Occident ! » Il a habilement prétendu qu’« il n’y a plus de politique africaine de la France » tout en parlant du « lien indéfectible »… Le Président avait la possibilité de poser des actes concrets, il n’a posé que des mots. Les faits sont têtus. L’aide de la France aux pays pauvres a plongé de 0,50% du RNB en 2010 à 0,38% aujourd’hui. L’homme macronien n’est pas entré dans l’histoire africaine.

Pendant ce temps la commission européenne nous joue la farce de maître Pathelin. Scandale après scandale -LuxLeaks, Panama Papers, Paradise Papers- sous la pression d’opinions publiques écoeurées de payer par le biais de l’austérité les factures de leur impéritie, les dirigeants européens ont promis que cette fois-ci, oui, c’est sûr, ils vont agir. Et voilà la liste noire des affreux et méchants États qui sont des paradis fiscaux. Les ciseaux et la gomme ont joué à fond dans les dernières heures. Exit le Luxembourg, exit l’Irlande, exit les Pays-Bas, exit la Suisse, exit le Maroc, les îles Jersey, la Nouvelle Calédonie et tutti quanti pour aboutir à la fin à une liste exsangue où seuls 17 États minuscules restent sur une liste et sans aucune sanction à la clé. La lessiveuse a fonctionné à plein régime !

La prison pour Junqueras, Forn et les deux Jordis. La raison invoquée par la justice espagnole ? La récidive est possible. Ils sont coupables de ne pas avoir abdiqué leurs convictions. Et pour paraphraser Shakespeare : « Il y a quelque chose de pourri dans le royaume » d’Espagne à les voir rester en prison dans le silence assourdissant de toute l’Europe. Coup de théâtre : l’Espagne lève la demande d’extradition de Puigdemont, du Courteline dans le texte !

Et je ne vous parlerai pas de Trump qui veut jeter une grenade sur un entrepot d’explosifs à Jérusalem ou des migrants réduits à l’esclavage en Libye. Georges Didi-Huberman questionne : « Que devient le destin des peuples quand on commence à confondre l’étranger avec l’ennemi ? »

Et pour finir Johnny vient de partir. Bonjour tristesse !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64