Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Dans les hémicycles ou la rue, les communistes en ordre de bataille

Le parti a tenu samedi à Montreuil ses « États généraux du progrès social » et en sort avec un calendrier d’actions particulièrement dense.

Défense de l’hôpital public, du service ferroviaire, partage des savoirs, lutte contre les licenciements à Carrefour ou Alstom, égalité homme-femme ou accueil des réfugiés, le Parti Communiste Français (PCF) entend être sur tous les fronts. Plusieurs centaines de militants, syndicalistes et associatifs ont participé samedi aux « États généraux du progrès social » que le parti organisait pour envisager et développer des « solutions alternatives à la politique d’Emmanuel Macron » et défendre le modèle social français. Quatre ateliers se tenaient dans quatre lieux différents, à Paris et en proche banlieue. Les thèmes abordés : « Travail et emploi », « Industrie », « services publics et protection sociale » et « logement ».

Les participants se sont retrouvés l’après-midi à la Mairie de Montreuil, en Seine-Saint-Denis, pour une plénière intitulée « Un nouveau progrès social pour la France ». Les thèmes des quatre ateliers, ont été repris dans la plénière avec à chaque fois l’intervention d’un responsable communiste, comme le Député André Chassaigne, ou la Sénatrice Eliane Assassi et d’un « grand témoin » comme Bernard Thibault, membre du Conseil d’administration de l’organisation internationale du travail.

Dans son discours de clôture, le Secrétaire national du PCF, Pierre Laurent, a longuement évoqué la question de la santé. Il a annoncé son intention de participer au tour de France initié par les parlementaires communistes, Pierre Dharréville, Laurence Cohen, Dominique Watrin, pour soutenir les mobilisations en cours et sera présent le 15 février à Longjumeau.

« La modernité de Macron est une supercherie »

Les communistes seront aussi dans la rue le 8 février prochain aux côtés des cheminots pour « gagner un grand service public ferroviaire du 21ème siècle ». Les parlementaires, élus au Sénat et à l’Assemblée nationale devraient eux déposer les 7 et 8 mars prochains, 7 projets de loi allant dans le sens du progrès social, de la lutte contre les marchands de sommeil à la création d’une liste française des paradis fiscaux.

« Le progrès social, l’égalité pour toutes et tous, c’est l’humanité à laquelle nous aspirons ! » a lancé Pierre Laurent, pour qui « la modernité de Macron est une supercherie ». « A l’opposé, faisons le choix du progrès humain, du partage et de la solidarité » a-t-il déclaré. Pour le secrétaire national, « cette journée est une étape pour construire nos luttes dans la durée pour gagner ».

La Marseillaise, le 5 février 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64