Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Un haut fonctionnaire ça ne gouverne pas, ça ordonne !

Démocratie. Le Président Macron et son Premier Ministre Édouard Philippe nous rappellent que le pouvoir est aussi un instrument de domination.

Pour la SNCF et les cheminots, le gros de la réforme de l’entreprise publique ne se débattra pas à l’assemblée nationale. Le président et le premier ministre utiliseront la méthode par ordonnance, celle employée pour faire passer en force quelques mois plus tôt, la réforme du code du travail. Un procédé autoritaire qui en dit long sur les principes et sur le peu de considération que le chef de l’Etat a du débat démocratique et des corps constitués. Une méthode autoritaire autant qu’inquiétante, qui semble être la ligne politique adoptée par le président Macron et son exécutif depuis son élection.

Éviter la paralysie de l'action publique et le sentiment d'impuissance de l'État sont bien souvent les arguments qui prétextent aux ordonnances et remise en cause des droits démocratiques. Pour autant, contrairement à Hollande, Macron n’a rien à craindre de sa majorité, elle est écrasante, bien au-delà des ses troupes, jusqu’aux Députés « Les Républicains », voire les sociaux démocrates qui savourent silencieusement sa façon de gouverner. La méthode est inquiétante car quoi qu’on en dise elle est brutale et préside a des réactions imprévisibles que l’on ne peut soupçonner, tant que la contestation en reste à l’indignation. Quelles légitimités pourraient avoir demain les mobilisations sociales aux yeux d’un pouvoir qui ne tient plus compte de la représentation nationale, ni des organisations syndicales ? Macron à beaucoup appris dit-on d’Hollande, ce qui n’est pas pour nous rassurer tant la question des droits fondamentaux au prétexte de loi d’exception ont été bousculés durant des mois de mobilisation tout au long de son règne.

Macron veut faire taire la représentation nationale alors que l’examen de sa politique mériterait la salle du congrès de Versailles. Tout semble limpide et parfait chez lui, jusqu’aux députés LREM que des chasseurs de têtes ont trié sur le volet. Quand on donne le pouvoir politique à des hauts fonctionnaires et des énarques, il ne faut pas s’étonner qu’ensuite ils dirigent comme des technocrates. Jamais les valeurs démocratiques de notre pays n’auront été remises en cause avec autant de mépris. Au prétexte qu’aller plus vite serait un gage d’efficacité,  c’est le constat d’une démocratie étouffée par seulement une année de gouvernance, il est peut être temps de réagir.

Philippe Galano

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64