Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Communiqué de presse de l’ERC. Encéphalogramme plat en Catalogne Nord

Pratiquement deux ans après sa mise en place la réforme des régions, imposée depuis Paris, ne satisfait personne : elle ne satisfait pas les régions devenues tricéphales ou bicéphales selon les cas, comme en Occitanie où, après des années de construction à marches forcées d'une capitale à Montpellier, on ignore aujourd’hui qui de Toulouse ou Montpellier est aux commandes. La fusion des régions ne satisfait pas non plus des unités plus petites, des territoires avec des identités propres comme la Catalogne Nord, qui sont maintenant encore plus oubliées et diluées dans une administration plus grande et plus distante.

Dans d'autres territoires de l'État français, les institutions politiques locales ont pris l'initiative et ont su profiter du malaise provoqué par la création des nouvelles régions, pour créer des alternatives, quelles qu'elles soient : au Pays Basque ce sont les municipalités qui se sont organisées par créer l'Agglomération du Pays Basque (158 communes) ; en Corse c’est la mise en place d’une nouvelle collectivité territoriale qui remplace les anciens départements et l'ancienne région; en Alsace, tout le monde admet aujourd'hui que la nouvelle région du « Grand Est » est un échec, et le gouvernement français commence à étudier comment revenir en arrière sans sombrer dans le ridicule, et comment regrouper les départements alsaciens.

En Catalogne Nord, département des Pyrénées-Orientales, nous avons toujours zéro propositions au Conseil Départemental, ni de la part des élus du département au Conseil régional, ni venant de la multitude de communautés, pays et autres groupements de communes qui fleurissent partout mais qui ne font que créer plus de divisions sur un territoire parfaitement identifié: la Catalogne Nord, un territoire cohérent, cohésionné par une langue et une histoire commune, stratégiquement situé sur le plan géographique, avec la proximité d’une puissante Catalogne avec qui nous partageons beaucoup de choses et qui ne demande qu'à travailler avec nous; la réalité pourtant c’est une Catalogne Nord qui ne relève pas la tête, qui reste à la dernière place des taux de chômage en France, aux premières places pour ce qui est des aides et revenus minimums d'insertion. Le Conseil Départemental n'a pas su réorienter le rejet provoqué par la fusion des régions ; même pas en avec une opération aussi simple et peu couteuse comme aurait put l’être un changement de nom du département.

Au-delà du nom, le Conseil Départemental dispose dés aujourd'hui d'une capacité d’action suffisante pour demander et exiger des transferts de compétences, de prérogatives, qui lui permettraient d’assumer une volonté politique et économique. Ce serait un premier pas, et la démonstration que la prise d’initiative est possible, que nous ne nous contentons pas de rester à la défensive. Qu'attendons-nous ? La disparition annoncée des départements pour clore tout débat ? Si nous nous maintenons sur l'encéphalogramme plat actuel, avec zéro propositions de la part des institutions qui devraient nous défendre, les citoyens devront demander des comptes à ceux qui, tout en ayant la possibilité de doter la Catalogne Nord  d’outils propres de développement, refusent de le faire pour ne pas déranger l’État français. Ceux-là ne nous représentent pas.

Esquerra Republicana de Catalunya Nord
Perpinyà, le 02/03/18

-------------------------

Comunicat als mitjans  de Comunicacó. Encefalograma pla a Catalunya Nord

Prop de dos anys després d'aplicar-se, la reforma de les regions a l'estat francès, imposada des de París, no satisfà ningú : no satisfà les pròpies regions que han esdevingut bicèfales o tricèfales, com en el cas d’Occitània on després d'anys construint una capital a marxes forçades a Montpeller, ara ja no se sap si mana Tolosa o Montpeller ; perjudica unitats més petites, els territoris amb identitats pròpies com Catalunya Nord, que ara se veuen encara més oblidats i negats en una administració més gran i més llunyana.

A altres territoris de l'estat francès les institucions polítiques existents han pres la iniciativa, han sabut aprofitar el desconcert de la creació de les noves regions per crear alternatives, siguin les que siguin: al País basc són els municipis que s'han organitzat per crear l'Aglomeració País Basc (158 municipis) ; a Còrsega ja han aconseguit una nova col·lectivitat territorial que substitueix els antics departaments i l'antiga regió; a Alsàcia tothom admet avui que la nova regió "Grand Est" és un fracàs, i el govern francès estudia com fer-se enrere, i tornar a reagrupar els departaments alsacians sense fer el ridícul.

A Catalunya Nord, departament dels Pirineus Orientals, seguim amb zero propostes ni al Consell Departamental, ni entre els elegits que ens representen al Consell Regional, ni entre la multitud de comunitats i agrupacions de municipis que floreixen per anar inventant més divisions en un territori perfectament identificat : Catalunya Nord, un territori cohesionat per una llengua i una història compartida, estratègicament situat a nivell geogràfic, amb una Catalunya potent a tocar amb qui compartim moltes coses i que només demana treballar amb nosaltres ; però seguim amb una Catalunya Nord  que no aixeca el cap, que es manté a l'últim lloc de l'estat francès per l'atur, als primers llocs per les rendes mínimes d'inserció. El consell departamental no ha sabut ni reconduir el rebuig provocat per la fusió de regions, per, com a mínim, rentar la cara al departament amb un canvi de nom.

Més enllà del nom, el consell departamental té prou capacitat avui per demanar transferències de competències, per assumir protagonisme polític i econòmic. Seria un primer pas i la demostració que es pot prendre la iniciativa i no ser sempre a la defensiva i anar reculant. Que esperem ? La desaparició anunciada dels departaments per reblar el clau ? Si continua aquest encefalograma pla, i les zero propostes de les institucions que ens haurien de defensar, la ciutadania demanarà comptes als qui tenint el poder de dotar Catalunya Nord de les eines de desenvolupament propi, es neguen a fer-ho per no incomodar l’estat francès. Ells no ens representen.

Esquerra Republicana de Catalunya Nord
Perpinyà, 2 de març del 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64