Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Convention pour une « offensive positive » autour des migrants

Une réflexion humaniste et apaisée sur la question des migrants et de l’accueil lors de la convention nationale organisée durant deux jours entre associations, élus, chercheurs… à Grande-Synthe.

« Une offensive positive » : ainsi Damien Carême, Maire de Grande-Synthe dans le nord à côté de Dunkerque ; a-t-il qualifié la convention nationale sur l’accueil et les migrations qu’il a accueillie durant deux jours. Plusieurs centaines de personnes venues de toute la France se sont données rendez-vous pour échanger, discuter et tenter de trouver des solutions. « Il y a des solutions locales à mettre en oeuvre avec les as- sociations et avec les aides des Villes » a plaidé le Maire EELV. A ses côtés, Nathalie Perrin-Gilbert est venue plaider pour la constitution d’un réseau d’élus et de territoires, avec le soutien des citoyens, pour faire bouger les lignes. Elle est Maire du 1er arrondissement de Lyon, ville d’origine de Gérard Collomb.

Le projet de loi Asile et Migrations est évidemment abordé. « L’ONU a lancé l’écriture d’un pacte mondial des migrations. La France a répondu par la loi asile et immigration. Elle doit porter une autre voix ! » a campé Pierre Laurent (PCF) dans un débat auquel participent aussi Benoît Hamon du mouvement Génération.s, qui se livre à une véritable charge contre la circulaire Collomb qui « est dans le même esprit que le projet de loi sur la déchéance de nationalité » et même Aurélien Taché, Député LREM, qui affirme : « l’essentiel de ce que je propose n’est pas une question législative c’est une question de moyens, ça coûte 600 millions d’euros ».

Au micro également les associations ou des citoyens. Ainsi Médecins du Monde ou la Cimade, les premiers expliquant que « la santé des mineurs est gravement mise en danger par le non accueil », la seconde appelant à « refuser la banalité des dérives qui portent atteinte à la dignité des personnes ». « On n'est pas "pro-migrants", on a juste envie de défendre les valeurs de la France » clame d’ailleurs Cédric Herrou, agriculteur des Alpes-Maritime condamné pour avoir aidé des migrants.

La Marseillaise, le 3 mars 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64