Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Jacques Pumaréda. Le bûcheron au coin du bois

Afin de mettre à bas
le plus illustre des arbres centenaires,
maints bûcherons, pendant des décennies, s’y employèrent.
Chacun y alla de son encoche,
tant et si bien que le vénérable en fut fragilisé.
Les écureuils s’écrièrent : « Qu’il est moche ! »
Les oiseaux qui peuplaient son ramage persiflèrent :
« les feuilles ne sont plus à l’heure, les fruits en sont trop chers... »
Alors surgit du fin fond de la forêt,
le bûcheron fossoyeur pour porter l’estocade.
« Voyez, comme il est laid, qu’on l’abatte ! »

La fable ne nous dit pas comment finit l’histoire.

Depuis les années 70, les libéraux de tous poils, s’emploient à affaiblir les dispositifs organisant la solidarité nationale, des universités au statut des fonctionnaires, en passant par l’hôpital public et l’école. Emmanuel Macron parie que les chemins de fer sont suffisamment dégradés et impopulaires pour les livrer, pieds et poings liés, au marché. Usagers et salariés vont lui prouver le contraire, les opposer n’a guère de sens quand tous vivent la dégradation du service. Torpiller le rail en faveur de la route est absurde en rapport au changement climatique. Cette bataille du rail est centrale à un moment où les convergences entre ouvriers, cadres, créateurs, retraités, paysans, infirmiers, médecins, enseignants peuvent faire cause commune. Mettre en échec les choix macronistes suppose d’ouvrir en grand le chantier des enjeux pour le progrès social, écologique et démocratique. La construction d’un large front de contestation et de propositions est plus que jamais à l’ordre du jour. C’est à cette condition, que nous pourrons arracher la hache des mains du sinistre bûcheron.

(Que les vrais bûcherons et les agents de l’ONF me pardonnent d’avoir mis en rapport leur noble métier avec le Président fossoyeur.)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64