Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Jacques Higelin. Poète au grand coeur

C'est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Jacques Higelin. Il disparait au moment du cinquantième anniversaire des mouvements de mai 1968 alors qu'il fut l'une des figures les plus marquantes de l'élan artistique né de la révolte de la société, de la jeunesse, des femmes. On se souvient de sa collaboration avec Brigitte Fontaines qui marqua l'avant-garde musicale au début des années 1970, tout comme de sa formidable capacité de réinvention pendant toute sa carrière, son talent hybride, sa passion si communicative et les liens intenses qu'il avait noué avec un public fidèle.

Jacques Higelin aura été l'un des fers de lance du renouvellement de la chanson populaire française dans le pas de Charles Trenet donc il avait perpétué l'allure du « fou chantant » ou de Boris Vian auquel il empruntait l'impertinence et l'humour. Sa chanson mettait en avant la poésie avec des textes qui empruntait à la tradition surréaliste alliés à une musique ouverte sur les nouvelles sonorités. Il était quelques part aussi bon poète que grand musicien, sans oublier ses talents d'acteur prêtés à de nombreux rôles de cinéma.

Homme au grand coeur, engagé à gauche, mobilisé au côté de la fondation Abbé Pierre pour le droit au logement, dans les luttes ouvrières, antiracistes, internationalistes ou écologistes, il était en permanence concerné par le sort des plus humbles. Jacques Higelin aura enchanté le public fervent de la Fête de l'Humanité à cinq reprises, de 1975 à 1999. Il lègue un héritage musical riche et fécond aux nouvelles générations d'artistes. Il nous laisse une immense oeuvre.

C'est une voix aussi populaire qu'exigeante que nous pleurons aujourd'hui en gardant en tête ses inépuisables mélodies qui appartiennent désormais au bel et grand patrimoine populaire.

Dans les coulisses de la grande fête de l'Humanité de 1999, un groupe d'amis dans lequel, Fara C, pour le journal l'Humanité, lui demandée si, pour lui venir à la Fête de l'Humanité, c'est un engagement, Jacques Higelin lui répondit, avec une spontanéité rayonnante « Je suis engagé depuis que je suis né. Engagé par la vie ». L'architecte du désordre nous emmène alors faire un petit tour dans son jardin du paradis.

A qui dédier-vous ce concert donné à la Fête de l’Humanité ?

« A tous ceux qui entendent donné, qui regardent, qui sont malmenés, ou qu'ils soient dans le monde. Je le dédie particulièrement aux civils de la planète entière. C'est choquant, honteux le fait que des populations entières soient chassées dans le plus grand mépris. C'est gravissime. Je pense à elles et eux. Je dédie le concert à l'amitié. Contre l'inhumanité, il faut qu'on passe du sabotage au virus de l'amour, de la vie, au virus de la connaissance. Un jour, une fille me disait "Je suis le galet qui fait la plage", "Moi, je suis le grain de sable qui fait le désert. Un petit grain de sable contre le renoncement .»

Jacques Higelin payait ses impôts en France et ne fraudait pas le fisc français : Il n'aura donc pas d'obsèques nationales.

Joseph Alséda (Argelès-sur-Mer)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64