Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Un millier de personnes pour la convergence des luttes

La manifestation a cristallisé les oppositions à la politique Macron.

Retraités, étudiants, actifs du public ou du privé, environ 1.000 manifestants étaient réunis hier matin dans les rues de la cité catalane. Le cortège est parti de la place de Catalogne pour finir devant la préfecture, à grands renforts de pétards et autres fumigènes, pour dénoncer la politique menée par le gouvernement.

Convergence sans la CFDT et FO

« Stop Macron ! Faisons dérailler le gouvernement ! À bas la loi Vidal ! Retrait de toutes les guerres ! Macron la France n’est pas à vendre ! Boycott Israël !… » Voici quelques-uns des slogans que l’on pouvait entendre et lire, hier, dans les rues de Perpignan. Les manifestants se sont réunis ce jeudi matin, place de Catalogne, et ont déambulé bruyamment jusqu’au quai Sadi-Carnot, face à la préfecture. Pour Jean-Claude Zaparty, responsable CGT : « Avant de parler de convergence des luttes, il faut bien y voir la convergence d’intérêts pour tous les salariés. In fine le gouvernement veut faire en sorte que les services publics puissent être privatisés. »

Pompiers, aides à domicile, personnels d’établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), tous étaient présents, cheminots en tête, afin de dénoncer l’action du gouvernement Macron dans son ensemble. « Il faut comprendre que lorsqu’on s’at- taque aux cheminots, c’est l’ensemble des catégories socioprofessionnelles qui est concerné. » Une convergence des luttes qui, malgré les vacances, a réussi à rassembler un nombre important de participants déterminés à défendre le progrès social.

Petit bémol, le manque d’organisation intersyndicale, FO et la CFDT ayant décliné l’invitation de la CGT. Mais Jean-Claude Zaparty se voulait optimiste : « La partie n’est pas terminée, on est en plein dans la bataille, on défend l’intérêt général. Et de conclure, je lance un appel pour la ma- nifestation du 1er-Mai, il faut que l’on montre un visage unitaire ».

Au niveau national, la nomination de Pascal Pavageau en remplacement de Jean-Claude Mailly à la tête du syndicat FO pourrait aider à un rapprochement.

Philippe Comas (L’Indépendant, le 20 avril 2018)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64