Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

38è Congrès du PCF. Contribution de Jean-Pierre Kaminker sur la transformation du Parti

Brève contribution au débat sur la transformation du Parti, lue lors de mon tour de parole, dans la table ronde figurant à l’ordre du jour de l’Assemblée générale de section, 14 avril 2018.

Pourquoi transformer ?

Pour enrayer la perte d’audience que nous subissons depuis longtemps et qui, si elle se poursuit, doit provoquer à terme notre disparition : les générations qui sont attachées au PCF meurent et elles sont très loin d’être remplacées.

Cette perte d’audience découle de facteurs divers, l’un des plus puissants étant le discrédit que l’idéologie dominante est parvenue à faire peser de façon générale sur la forme parti : les partis passent aux yeux de beaucoup pour une machine a écraser les volontés individuelles.

Quelle sorte de transformation serait de nature à enrayer cette perte d’audience ?

La transformation qui réhabiliterait la forme parti en faisant du nôtre un modèle de démocratie, c’est-à-dire un collectif dont l’organisation soit telle que chacun des individus qui le composent ait la faculté de faire valoir sa volonté propre dans le processus qui conduit aux décisions.

A quels critères devrait satisfaire notre parti pour devenir un modèle de démocratie ?

J’en vois au moins trois, sans me prétendre compétent pour dominer la question : la mise en commun, la délibération et le mandat. La mise en commun c’est l’invitation faite aux communistes partageant une même préoccupation à se voir pour en parler. Exemples typiques, pour des mises en commun au niveau de notre fédération : la question catalane, les questions d’éducation, l’E.S.S. La délibération c’est l’acte par lequel un collectif se prononce sur les avis émis en son sein, en vue d’une décision. Tous les avis ont alors droit à la même considération, et la mise aux voix est de droit dès lors que le porteur d’un avis la demande. Le mandat c’est l’obligation pour un exécutif de refléter dans ses actes la volonté du collectif souverain qu’il représente, et de rendre compte devant lui.

Les saucissons ne mûrissent pas sur les arbres ; il n’y a rien de spontané dans un fonctionnement démocratique. Si les transformations dont je viens de parler étaient réellement entreprises elles supposeraient un gros effort de formation des militants et des cadres du Parti. Je n’aborde pas ce domaine aujourd’hui.

Jean-Pierre Kaminker
Cellule Pablo Picasso, section Vallespir

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64