Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Un 1er mai dédié au progrès social, à la solidarité et à la paix

Le cortège du 1er mai partira demain à 10h30 de la place de la Catalogne.

Ce n’est pas le cas partout en France. Mais à Perpignan, l’unité syndicale s’annonce au rendez-vous pour ce 1er mai. De la CGT à la CFDT, en passant par FO et la FSU, Solidaires, la CFTC et la fédération autonome, la plupart des organisations présentes dans les Pyrénées-Orientales devraient participer au défilé.

En ce qui concerne les revendications mises en avant cette année, elles sont bien sûr en lien avec les luttes en cours (SNCF, Ehpad, retraités, universités…). Mais pas seulement. « La fête des travailleurs reste marquée par des considérations d’ordre social », indique le secrétaire départemental de la CGT, Jean-Claude Zaparty. « Mais on évoquera aussi le contexte international. » Demain le syndicat appelle ainsi à descendre dans la rue, non seulement pour le « progrès social », mais aussi « pour la solidarité et la paix entre les peuples ».

« Faire front dans l’unité »

Les militants syndicaux ne seront pas seuls à battre le pavé en ce 1er mai. Plusieurs partis politiques ont également demandé à leurs adhérents de se mobiliser. C’est notamment le cas du Partis communiste, d’Europe Écologie-Les Verts, de Génération-s, d’Esquerra republicana de Catalunya, de la Gauche démocratique et sociale, ou encore du NPA. Unies dans la lutte, l’ensemble de ces formations ont publié un appel à manifester commun.

« Cette traditionnelle journée de manifestation (…) prend cette année un caractère particulier du fait des mobilisations qui, dans de nombreux secteurs de la population expriment leur refus massif de la brutale politique antisociale et antidémocratique du gouvernement », estiment-ils. « Le 1er mai est une occasion de faire converger les résistances et de faire front dans l’unité. » Une opinion que partage Jean-Claude Zaparty : « Vu la façon dont le pouvoir ferme la porte à toute négociation concernant notamment la réforme ferroviaire, il va falloir monter d’un cran dans le rapport de force. C’est pourquoi nous avons la volonté d’élargir la mobilisation à d’autres secteurs. » Selon le secrétaire de la CGT 66, les salariés des Finances publiques ne devraient pas tarder à rentrer dans la danse. Par ailleurs, neuf organisations syndicales appellent d’ores et déjà à manifester partout en France le 22 mai prochain pour défendre les services publics.

Arnaud Andreux (L’Indépendant, le 30 avril 2018)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64