Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Manifestations du 1er mai

Journée internationale des travailleurs, le Premier mai a été célébré dans plusieurs pays. En France, la question de l’unité syndicale en plein bouillonnement social est l’enjeu des prochains jours.

« Un premier mai revendicatif, combatif; contre la remise en cause des acquis sociaux, la sélection à l’université ; pour le progrès social, la paix, la solidarité internationale », proclamait la banderole de tête de la manifestation parisienne qui s’est élancée hier après-midi de la Place de la Bastille à l’appel de la CGT, Solidaires et de la FSU. Le défilé parisien a rassemblé 55.000 personnes selon la CGT.

Philippe Martinez, secrétaire général de la CGT, a regretté l’absence de FO et de la CFDT. « J’en suis désolé, je ne comprends pas, alors qu’il y a beaucoup de luttes unitaires dans tout le pays, qu’au niveau des confédérations on n’arrive pas à mettre de côté nos différences pour travailler ce qui nous rassemble », a-t-il dit avant le départ.

Pour Éric Beynel, porte-parole de Solidaires, « ce qui est important c’est qu’à partir de toutes ces luttes qui existent, (…) pendant tout le mois de mai on construise de plus en plus fortement une mobilisation qu’on souhaite la plus large et la plus forte possible ». Bernadette Groison (FSU) a regretté elle aussi cette « tradition française » de division syndicale. La donne pourrait évoluer avec le nouveau secrétaire général de Force ouvrière, Pascal Pavageau, qui prévoit de « contacter dès demain » (lire aujourd’hui, Ndlr) les numéros un de la CGT, CFDT, CFTC et CFE-CGC afin de discuter d’une éventuelle « unité d’action ».

La Marseillaise, le 2 mai 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64