Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

1er mai à Elne. Les manifestants priés de défiler sur les trottoirs

Tout est parti d’un courrier que le maire d’Elne, Yves Barniol, a envoyé fin avril à l’union locale de la CGT. Sollicité pour prendre les dispositions nécessaires au bon déroulement du défilé du 1er mai dans sa ville, l’édile avait répondu que la demande du syndicat était trop tardive. Cerise sur le gâteau : Yves Barniol précisait également dans la même missive qu’aucun arrêté provisoire modifiant la circulation ne serait pris ce jour-là et qu’il invitait donc les manifestants à défiler sur les trottoirs… Pour le secrétaire départemental de la CGT, Jean-Claude Zaparty, le message est clair : « Il y a de toute évidence une volonté d’empêcher que le 1er mai organisé à Elne se passe dans de bonnes conditions. En invitant les manifestants à défiler sur les trottoirs, le maire interdit à la CGT de défiler sur la voie publique. » Yves Barniol, qui a récemment connu une période de vif conflit avec les agents territoriaux CGT de sa commune, estime de son côté n’avoir rien interdit du tout. « Seulement, à Elne, lorsqu’on veut organiser une manifestation, on doit déposer un dossier sécurité au moins un mois avant, indique-t-il. Le 1er mai, les services de la mairie sont fermés. Il faut qu’on soit prévenu à l’avance pour pouvoir tout préparer, surtout compte tenu des nouveaux cadres sécuritaires exigés par la préfecture. Nous n’avons rien interdit du tout. Ils pouvaient défiler, mais en respectant le code de la route. »

Au final, la manifestation du 1er mai a bien eu lieu à Elne. Avec notamment des prises de parole devant la mairie, précise Jean-Claude Zaparty, pour qui l’argument du délai non respecté n’est qu’un « prétexte ».

A. Andreu (L’Indépendant, le 3 mai 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64