Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Catalogne. Le gouvernement Sánchez à l’écoute

Pedro Sánchez et Quim Torra se sont entretenus par téléphone hier en fin d’après-midi. Une rencontre entre le chef du gouvernement socialiste espagnol et le président de la Generalitat devrait avoir lieu dans les prochains jours.

Hier matin, dès sa première conférence de presse, la porte-parole de l’exécutif espagnol, Isabel Celaá, a d’emblée, placé la « question territoriale » comme étant le « principal problème » à résoudre en Espagne. En nommant Meritxell Batet à la tête du ministère de la Politique Territoriale, Pedro Sánchez a dévolu à sa ministre catalane la tâche de négocier point par point avec le gouvernement de la Generalitat la liste des 46 revendications que les deux précédents présidents de la Generalitat, Artur Mas et Carles Puigdemont, avaient tenté de parlementer avec son prédécesseur, Mariano Rajoy. Ce dernier avait refusé de se prêter à toute négociation considérée comme « bilatérale » entre le pouvoir central et un territoire autonome. Faute de dialogue avec Madrid, plusieurs textes de lois sur des questions sociales urgentes avaient par la suite été adoptés par le Parlement catalan, et immédiatement suspendus par le Tribunal constitutionnel, à la demande du gouvernement du Partido Popular, pour « invasion de compétences » de la Generalitat sur celles de l’État.

La nouvelle ministre de la Politique territoriale va donc aborder -dès la semaine qui vient- avec le président Torra, plusieurs de ces questions, comme l’aide aux personnes dépendantes, le droit à la santé publique pour les sans-papiers ou les réfugiés, ainsi qu’un financement plus juste des dépenses de santé publique, un secteur qui est totalement à la charge de l’administration catalane.

La tutelle financière levée

En début d’après-midi hier, Sánchez levait la tutelle financière imposée par Rajoy sur la Catalogne, la seconde des mesures importantes de la « désescalade » voulue par ce dernier, venant à la suite de la levée de la tutelle administrative, samedi dernier. Après avoir été gouvernée directement par Madrid, la Catalogne reprend peu à peu l’intégralité de ses compétences. L’initiative du nouveau gouvernement socialiste a été critiquée par la dirigeante de Ciutadans, Inés Arrimadas, qui trouve que « Sánchez commence déjà à obéir aux exigences des séparatistes catalans ». Cette dernière a d’ailleurs décliné l’invitation de Quim Torra à participer à la tournée de rencontres traditionnelle avec les chefs de file des élus parlementaires catalans. Motif de la dérobade : le grand ruban jaune placé sur la façade du palais de la Generalitat, place Sant Jaume à Barcelone, en solidarité avec les leaders catalans en prison. La cheffe de file de Ciutadans a assuré qu’elle ne mettra pas les pieds au palais de la Generalitat tant que cet « insigne partisan n’aura pas été enlevé ».

Joana Viusà (L’Indépendant, le 9 juin 2018)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64