Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

38ème Congrès du PCF. Lettre de Pierre Laurent aux communistes

Bonjour,

Notre Conseil national s’est réuni les 2 et 3 juin. Il a pris trois décisions importantes. Il a fixé les pistes d’action et d’initiatives de notre Parti pour continuer à amplifier les luttes et les mouvements sociaux face à la politique de Macron. Il a pris les premières dispositions de campagne en vue des élections européennes et désigné Ian Brossat comme « chef de file »  des communistes pour cette élection. Enfin, il a adopté le « projet de base commune » soumis à la réflexion des communistes en vue du Congrès national extraordinaire des 23, 24 et 25 novembre prochains à Ivry-sur-Seine. Tu peux te procurer le document en cliquant ICI.

Ces trois décisions qui nous engagent toutes et tous, appellent la mobilisation, l’intelligence et la créativité de chacun·e d’entre-nous. C’est la raison pour laquelle je m’adresse à toi et à tous nos adhérent·e·s.

Depuis le début de l’année nous sommes mobilisé·e·s sur tous les fronts. Nous faisons la démonstration du dynamisme et de l’utilité de notre collectif militant, du terrain jusqu’au Parlement avec nos député·e·s et sénateurs et sénatrices. Cheminots, hôpitaux et Ehpad retraités, fonctionnaires, étudiants, Air France, Carrefour, privatisation des barrages hydrauliques, Poste, école, avenir des communes, solidarité avec les migrants, nous participons à tous les mouvements qui font grandir la résistance à l’offensive libérale de Macron.

Je t'invite à amplifier ce travail avec tout notre collectif militant et à construire dans les luttes des initiatives communistes, porteuses des propositions alternatives qui construiront nos futures victoires.

La bataille des cheminots, malgré le vote de la loi, n’est pas terminée. Elle va continuer dans les mois et les années qui viennent sur la convention collective du ferroviaire, contre la fermeture des lignes, pour la reconstruction du fret.

Les batailles pour la santé et l’hôpital sont en plein essor. La rencontre nationale que nous organisons à l’Assemblée le 5 juillet prendra d’importantes décisions à la rentrée. Nous devons également engager la mobilisation sur les retraites.

Tout l’été, nos initiatives de solidarité concrète compteront elles aussi beaucoup. Et c’est maintenant que nous devons préparer la Fête de l’Humanité des 14, 15 et 16 septembre comme le grand rendez-vous de toutes les « causes communes ».

Concernant les élections européennes, nous avons mis en place un dispositif de campagne et d’action, en désignant un groupe de travail de douze camarades dont nos députés européens avec Ian Brossat comme « chef de file ». Nous entendons tout faire pour rassembler le maximum de forces pour construire une liste de combat contre les logiques de destruction sociale en Europe et pour ouvrir une voie de progrès qui endigue la montée des populismes et des extrêmes droites xénophobes et guerrières.

Nous voulons parvenir à une liste large et la plus efficace possible pour porter haut le score d’une liste qui fera accéder au Parlement européen le plus grand nombre possible de députés européens communistes, de gauche et du mouvement social, utiles aux combats progressistes de notre peuple, utiles à la construction d’un groupe uni de toute la gauche européenne au Parlement européen.

La première grande initiative se tiendra le 2 juillet à Paris où nous inviterons largement personnalités, syndicalistes, associatifs, forces politiques pour travailler les contenus de campagne d'une telle liste et construire ensemble une démarche commune pour les porter.

Au terme de la démarche engagée, le Conseil national soumettra à l’automne une proposition de liste au vote des adhérents. Pour ce qui est des propositions de candidatures émanant des communistes, le Conseil national a ouvert -conformément aux statuts- l’appel à candidatures à compter du 4 juin.

Concernant notre Congrès, le Conseil national a adopté la proposition de base commune de discussion.

Nos statuts indiquent que tous les efforts doivent être entrepris pour que cette base commune soit portée à la connaissance de chaque adhérent·e.

Je t’invite donc à la lire avec attention pour pouvoir en discuter en connaissance de cause et à ne pas t'en tenir à quelques commentaires sur des réseaux sociaux. Cette proposition de base commune est une étape importante.

Nous avons commencé notre Congrès au plus près des adhérent·e·s. Plus de 20 000 communistes ont répondu à un questionnaire pour décider de son ordre du jour.

Puis, nous avons tenu une assemblée des animateurs et animatrices du Parti qui a fixé la feuille de route sur la préparation du Congrès, que nous suivons scrupuleusement, avec les Rencontres Niemeyer, les Assises du numérique, les Assises Ecommunistes, les premiers États généraux du progrès social, etc, ainsi que des centaines de réunions dans tout le Parti.

Ce texte -c’est une dimension de ce Congrès extraordinaire- est le résultat de centaines de débats, de rencontres, de milliers de contributions.

Il tente de dire l'actualité profonde de notre combat communiste, le sens de nos orientations stratégiques éclairées par les leçons de nos récentes expériences, les besoins de transformation de notre Parti. Le contenu des 48 thèses énoncées mérite toute ton attention.

Bien entendu, ce texte devra encore considérablement progresser d’ici le Congrès. Nous allons tous l’enrichir, le préciser, le modifier. Il y a encore beaucoup à faire pour bien synthétiser la richesse de nos échanges.

Nous avons souhaité un texte plus court que le précédent et, surtout, organisé en thèses afin, sur chaque question, d’aller à l’essentiel et de permettre, au terme de tous nos débats, de définir un positionnement politique clair.

Le Conseil national a décidé d’intégrer des encarts « En débat » sur 3 sujets, 3 thèses de la base commune : le bilan, la stratégie et les directions.

Ces trois encadrés ont pour but de donner aux communistes des éléments de débats contradictoires, afin de continuer à construire des réponses collectives sur les thèses visées.

L'objectif est d'aboutir au Congrès à une nouvelle rédaction qui résulte de tous les débats encore à venir.

J’estime pour ma part qu’il est également nécessaire d’approfondir ensemble notre analyse sur la nouveauté de la période historique, sur la nouveauté des enjeux du travail, du numérique et de la mutation des modèles productifs, de l’écologie, du féminisme, de l’antiracisme et de la situation internationale, pour actualiser toujours mieux notre combat communiste. J’espère que nous le ferons ensemble autour de cette base commune que nous voulons ouverte aux évolutions.

La base commune est donc conçue pour construire progressivement notre rassemblement sur des bases claires.

Si malgré tout, textes alternatifs il y a, les communistes -conformément à nos statuts- se prononceront les 4, 5 et 6 octobre par un vote pour choisir la base commune de discussion. Tous les communistes devront en effet travailler in fine sur une seule base commune, celle qu'ils jugeront la plus propice à l'enrichissement mutuel.

Le travail auquel tu es appelé·e dans les jours qui viennent consiste donc à s’approprier ce texte, à voir comment il peut encore mieux traiter les questions qui nous sont posées aujourd’hui, s’il permet l’implication et la réflexion de chaque camarade et constitue donc une base commune que chacun·e pourra améliorer, enrichir, modifier.

Je t’invite à t’impliquer totalement dans cet effort collectif ainsi que dans les décisions que notre direction nationale a prises.

Ensemble, nous serons capables de prendre en novembre toutes les décisions utiles pour rendre à notre Parti sont efficacité et sa visibilité dans notre société, à le révolutionner autant qu'il le faudra pour atteindre nos objectifs communs.

Je te souhaite, Cher·e camarade un bon débat dans la fraternité.

Bien fraternellement,

Pierre Laurent

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64