Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Nicole Gaspon. L’inhumanité, jusqu’où ?

Des enfants parqués derrière des grillages, leurs cris, leurs larmes. Donald Trump a encore frappé. En vertu de l’injonction « tolérance zéro » concernant l’accueil des migrants, le président des USA a décidé de séparer les enfants de sans papiers, en provenance d’Amérique centrale, de leurs parents, qu’il fait mettre en prison, et de les placer en centre d’hébergement. Entre avril et mai dernier, ce sont 2.000 enfants qui ont vécu cette horreur. Une décision qui a soulevé un tollé dans le pays.

Venant après l’épisode de l’Aquarius, après les déclarations tonitruantes du gouvernement italien pour refuser les migrants, la duplicité de Macron sur le sujet, ou le ministre allemand en appelant à un « axe Rome, Vienne, Berlin » pour gérer la question, on peut avoir quelque haut le cœur. Quand touchera-t-on le fond en matière d’inhumanité ?

On peut se demander où va le monde avec de tels gouvernants, car il ne faut pas oublier les Orban et autres qui sévissent en Europe. Il est sûr que la préoccupation première de ces chefs d’État, loin du sort des migrants, est de flatter les couches les plus rétrogrades de leur électorat. Ils refusent de voir que le drame des migrants est une donnée incontournable à prendre d’une bien autre façon. Que, tant qu’il y aura la guerre, la misère et le dérèglement climatique, des femmes et des hommes partiront à la recherche d’une vie meilleure, abandonnant tout derrière eux. Ces gouvernants ne veulent pas non plus voir que la situation d’aujourd’hui a ses racines dans le passé colonial, dans le pillage du sud par le nord, dans la succession de politiques désastreuses dont ils sont les héritiers sans qu’ils envisagent de les remettre en cause.

Sortir du marasme actuel suppose une remise en cause des politiques à l’égard du sud. L’exclusion, l’inhumanité à l’égard des migrants ne sauraient en aucune façon être la solution. Les pays développés d’Europe, d’Amérique et d’Asie ont les moyens d’accueillir dignement quelques millions de personnes et de leur permettre d’avoir un avenir. Ils ont aussi les moyens d’éradiquer la pauvreté chez eux. C’est une question de volonté politique.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64