Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Aquarius. Escale (forcée) à Marseille

Le navire de SOS Méditerranée, l'ONG qui porte secours aux migrants, est arrivé vendredi matin dans la cité phocéenne. Une étape technique avant de repartir mener ses actions. Or, les orientations politiques européennes risquent de ne pas lui faciliter la tâche.

Reconnaissable à sa coque orange et blanche, l’Aquarius a fait son entrée vendredi aux alentours de 8h dans le port de Marseille. Il y restera quatre jours afin de se ravitailler et de renouveler l’équipage. Une escale technique qu’il effectue traditionnellement à Catane en Sicile. Mais le climat politique en Italie a incité SOS Méditerranée à solliciter l’accueil de Malte. Qui a refusé.

Contrainte et forcée de s’éloigner de sa zone d’opération, l’ONG a donc finalement opté pour Marseille.

Stigmatisation des ONG

« En plus d’accueillir le siège social de SOS Méditerranée, Marseille doit devenir le port d’attache symbolique de l’Aquarius, son refuge, celui qui lui ouvrira toujours ses portes, à chaque fois qu’il le souhaite, en tout temps et d’où qu’il vienne », a immédiatement commenté l’élu marseillais PS Benoît Payan. Un propos qui tranche avec celui adopté par les dirigeants européens depuis quelques temps déjà et renouvelé lors du sommet de l’UE jeudi et vendredi. Ceux-ci ont ainsi martelé que « tous les navires qui opèrent en Méditerranée (doivent) respecter les lois applicables et ne pas faire obstacle aux opérations des gardes-côtes libyens ».

Cette manière de suggérer que les ONG enfreindraient les règles maritimes internationales -alors qu’elles ne font que les appliquer en sauvant des vies- enfonce le clou d’une criminalisation qui s’est traduite de diverses manières ces derniers mois (mise sous séquestre de navires, plaintes contre des militants). La présence de l’Aquarius à Marseille est d’ailleurs la conséquence de cette stigmatisation.

Nul doute que ce qui se profile n’est pas de nature à faciliter la tâche de ces organisations. Matteo Salvini, le ministre de l’Intérieur italien (extrême droite), n’en fait d’ailleurs pas mystère en déclarant que « les ONG verront l’Italie seulement en carte postale » puisque cet été les ports leur seront fermés.

La Marseillaise, le 30 juin 2018)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64