Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Un nouveau mouvement politique chez les indépendantistes catalans

En vue des élections municipales et européennes.

À l’occasion des élections catalanes de décembre dernier, Carles Puigdemont -destitué par Mariano Rajoy et exilé en Belgique- fondait Junts Per Catalunya (jxC), mouvement qui se voulait déjà « transversal ». Carles Puigdemont renouvelle ces jours-ci sa tentative de noyer la matrice PDECAT en relançant son mouvement, dans la perspective des élections municipales et européennes en mai 2019.

« Rassemblement national pour la République »

Présenté lundi soir à Barcelone -avec des interventions sur écran géant de Carles Puigdemont depuis Berlin, sous forme de « Rassemblement national pour la République » (Crida nacional per la República), le mouvement s’affirme « transversal » et invite à l’adhésion individuelle et non partisane. À l’Ateneu Barcelonès, lundi soir, Carles Puigdemont a fait appel « à l’unité et à la générosité » des membres d’autres projets politiques en vue de créer « un espace polyédrique, très pluriel et diversifié ». À la tête du rassemblement, un triumvirat formé par Carles Puigdemont, Quim Torra et Jordi Sánchez, ex-dirigeant de l’ANC, actuellement en prison pour rébellion.

Cette nouvelle tentative de débordement n’est évidemment pas du goût d’Esquerra Republicana de Catalunya (ERC) dont le leader et ex vice-président de la Generalitat, Oriol Junqueras est en prison préventive pour rébellion. D’autant que selon les sondages, ERC surpasserait JxCat. Faisant fi de ces appels du pied en direction de leurs propres militants, les autres partis indépendantistes ERC, la CUP ainsi que le groupuscule « Demòcrates » feignent de croire que le « Rassemblement » n’est que la énième tentative de dissoudre le dernier sucre pujolien, à la veille du congrès le PDeCAT, convoqué ce week-end. La secrétaire générale, Marta Pascal y présentera le bilan des actions menées et annoncera qu’il convient « d’élargir le projet ». Elle a admis que l’heure est venue « d’adapter la formation » à l’existence de « leaders emprisonnés et en exil ».

Joana Viusà (L'Indépendant, le 18 juillet 2018)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64