Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Ciné-rencontre. « En quatre jours, je me retrouve face à 20 ans de travail »

Le réalisateur Laurent Cantet entre en scène aujourd’hui.

Projecteurs braqués sur le deuxième invité du festival Ciné Rencontres de Prades : le réalisateur Laurent Cantet. Fils d’enseignant, il a suivi des études de photographie à Marseille avant de mettre un pied dans le monde du 7e art. Un succès croissant, jusqu’à cette fameuse palme d’or au Festival de Cannes, en 2008, pour son film « Entre les murs ». Une consécration. Dès aujourd’hui, la quasi-totalité de l’ensemble de ses œuvres sera projetée au Lido, jusqu’à dimanche. Entretien.

L’Indépendant. Plusieurs de vos réalisations vont être projetées, comment allez- vous aborder cela ?

Laurent Cantet. J’ai même l’impression que l’ensemble sera projeté, même mes courts-métrages et ça, c’est une expérience dans laquelle il y a une accélération du temps, en quatre jours je vais me retrouver face à 20 ans de travail, et c’est vrai que c’est assez émouvant.

L’Indépendant. Souhaitez-vous faire passer un message au public au terme de ces projections ?

Laurent Cantet. C’est surtout l’occasion de parler de son travail, d’entendre aussi ce que les gens ont à dire sur notre travail, ça, c’est toujours passionnant.

L’Indépendant. Vous avez été à vos débuts chef opérateur sur des courts-métrages. Le festival programme une compétition sur ce genre de réalisations. Quels sont les ingrédients d’un bon court-métrage ?

Laurent Cantet. Heureusement, il n’y a pas de recette. Ce qui est difficile quand on fait un court- métrage c’est de faire quelque chose qui soit bien calibré, qui ne nous oblige pas à foncer droit aux faits pour réussir à dire en 15 minutes ce qu’on aurait eu besoin de dire mieux en une heure.

L’Indépendant. En tant que réalisateur, quel a été votre tremplin ?

Laurent Cantet. C’est venu très progressivement. J’ai donc d’abord fait des courts-métrages et puis ils m’ont amené vers des festivals où j’ai été primé. Et c’était important car je me suis fait remarqué, et à partir de là les choses se sont enchaînées pour la suite.

L’Indépendant. Pour votre long-métrage Entre les murs, qui a connu un grand succès, vous vous y attendiez ?

Laurent Cantet. Non, très sincèrement parce qu’au départ quand on a commencé c’était presque une expérience. J’avais commencé à écrire le scénario puis j’ai ouvert un atelier d’improvisation dans un collège juste pour voir si on pouvait arriver à quelque chose. J’ai passé un très bon moment à écouter et à voir les jeunes parler de leur propre vie et puis je sentais que les gens que je projetais de filmer étaient assez intéressés. J’ai senti progressivement qu’il y avait un sujet, qu’il y a avait un vrai film. Mais après il y avait aussi un côté expérimental dans la façon de le faire, de l’improvisation sur le tournage Après pendant le montage, on a senti que ça fonctionnait et que c’était parfois plus riche que ce que j’avais imaginé. C’est vrai que la tournure qu’ont pris les choses après a été une grande surprise.

L’Indépendant. À cette date, votre dernier long-métrage était l’Atelier avec Marina Foïs, sorti en 2017. Êtes-vous sur un futur projet en ce moment ?

Laurent Cantet. Là je suis en train d’écrire effectivement, mais c’est un peu prématuré pour en parler. Je ne suis pas assez avancé pour en parler concrètement. Alors je préfère ne pas trop en dévoiler.

Propos recueillis par Laura Meunier (L'Indépendant, le 19 juillet 2018)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64