Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Universités d’été à gauche. Demandez les programmes !

À neuf mois des élections européennes, les militants des partis de gauche se retrouvent au sein de leurs universités d’été. La France insoumise, le PCF et Europe Ecologie-Les Verts les tiennent respectivement à Marseille, Angers et Strasbourg.

LFI : bouillonnement intellectuel et rentrée politique

La France insoumise a fait de Marseille, dont Jean-Luc Mélenchon est député, sa ville de prédilection. Le mouvement revient dans la cité phocéenne, au parc Chanot, pour la deuxième édition de ses AMFis d’été. Entamés le 23, ces amphis studieux, qui espèrent rassembler 3.000 participants, s’achèveront le 26 août, après 150 conférences, ateliers et débats au cours desquels interviendront chercheurs, experts et politiques. Dès jeudi matin, à l’atelier « introduction au matérialisme historique », animée par Germinal Ladmiral, professeur de philosophie, « on s’asseyait par terre » s’enthousiasmaient des participants sur Twitter. D’ici la clôture dimanche à la mi-journée, doivent s’enchaîner des thèmes aussi divers que politique énergétique, sexisme en politique, condition animale, leçons politiques de Game of thrones, outils numériques, évasion fiscale, réforme des universités, Europe, Russie, laïcité, lutte contre la pauvreté, repérage des « fake news » (informations délibérément fausses)… Caroline Fiat (aide-soignante et députée FI de Meurthe-et- Moselle) a concentré un auditoire dense et attentif sur la situation des EHPAD (établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes). Le foisonnement est tel que Céleste Van Isterdael, professeure d’anglais, militante Sud et Insoumise lilloise, regrette de ne pas avoir elle aussi son hologramme.

C’est « un grand moment de formation, de discussion et de bouillonnement intellectuel», résumait Bastine Lachaud (député FI) sur Europe 1 (21 août). Pour les militants, c’est aussi un moment de convivialité, l’occasion de « faire de belles rencontres » dit l’un d’eux, de se ressourcer avant de nouvelles mobilisations, avec galop d’entraînement : une déambulation festive dans Marseille l’insoumise, vendredi à partir de 19h15. Pour Jean-Luc Mélenchon, qui doit prononcer un discours public samedi à 17h30 (au parc Chanot), c’est l’occasion de faire sa rentrée politique et de lancer la campagne des européennes de 2019, dont le leader de la FI veut faire « un référendum anti-Macron ».

PCF : manif à Angers avant un congrès extraordinaire

Pour la troisième année consécutive, le PCF attend un millier de militants sur le campus de l’Université Belle-Beille d’Angers. L’occasion pour le parti d’organiser, sans attendre la rentrée sociale, une « grande marche pour les services publics » demain entre la fac et l’hôpital d’Angers. « Nous sommes dans un état d’esprit d’autant plus offensif que la lucidité de notre peuple progresse vis-à-vis de la politique d’Emmanuel Macron », indique Guillaume Roubaud-Quashie, le directeur de l’Université d’été du PCF. Un meeting se tiendra devant l’établissement hospitalier avec Cathy Apourceau-Poly, sénatrice, et Alain Bruneel, député, qui rendront compte du tour de France des hôpitaux réalisé par les parlementaires communistes. Ian Brossat, chef de file des communistes pour les élections européennes clôturera l’initiative. Une manière d’ancrer sa campagne dans les préoccupations quotidiennes des Français. « Nous voulons rassembler sur des exigences progressistes tous ceux qui veulent mettre en échec le projet très libéral pour l’Europe porté par Emmanuel Macron et le projet très nationaliste qui pousse dans de nombreux pays du continent », résume Guillaume Roubaud-Quashie. Il ne se résout pas à la balkanisation des listes de gauche après la désignation par la FI de ses candidats ou les récentes déclarations de Yannick Jadot (EELV), rejetant toute possibilité d’entente.

Des représentants des forces progressistes assisteront aux principaux discours de l’Université d’été du PCF mais ne prendront pas part aux ateliers. « C’est la Fête de l’Humanité qui est traditionnellement la grande agora des progressistes, l’Université d’été a d’abord une vocation d’éducation populaire, de formation », précise Guillaume Roubaud-Quashie tout en indiquant que de nombreux intervenants non-membres du PCF sont attendus. Ainsi, le Pr René Frydman, gynécologue à l’origine du premier « bébé-éprouvette », sera présent pour un débat sur la bio-éthique, Alain Bougrain-Dubourg, président de la Ligue de protection des oiseaux, viendra parler biodiversité, À l’approche d’un congrès extraordinaire qui s’annonce très disputé en novembre, Pierre Laurent prendra la parole demain matin sur les enjeux de la prochaine période pour le PCF.

EELV en marche vers « l’échéance majeure »

Europe Écologie-Les Verts a lancé jeudi à Strasbourg sa marche vers « l’échéance majeure » des européennes de 2019. « L’écologie doit être quelque chose de joyeux (…), nous ne sommes pas uniquement les dénonciateurs inlassables de catastrophes en cours », a lancé le secrétaire national David Cormand au premier jour des universités d’été, le bruit des applaudissements résonnant contre les bâches chaudes d’un chapiteau, non loin des institutions européennes. La tête de liste Yannick Jadot entend profiter d’un « espace » pour atteindre un score de 15%, similaire à l’épopée de 2009. « Le rendez-vous des européennes constitue une échéance majeure », poursuit, renvoyant dos à dos « droite et gauche productivistes ».

La Marseillaise, le 24 août 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64