Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Sans-papiers. Les soutiens de la famille Mitaj investissent la préfecture

Opération coup-de-poing hier matin sur le quai Carnot. Vers 11 heures, environ soixante-dix personnes ont investi le hall de la préfecture afin de réclamer une suspension de la procédure d’expulsion engagée à l’encontre de la famille Mitaj, un couple d’Albanais et leurs deux enfants déboutés du droit d’asile. « Nous avions demandé à être reçus, mais nous n’avons pas eu de réponse alors que nous en sommes à la quatrième mobilisation », explique Gabriel Llesta, de l’Association de solidarité avec tous les immigrés. Au final, les manifestants ont obtenu gain de cause. Quelques minutes après leur entrée dans le hall, le secrétaire général de la préfecture, Ludovic Pacaud, est descendu parlementer avec eux.

« Une avancée »

« On attend une décision en appel de la Cour nationale du droit d’asile (CNDA) concernant la demande de cette famille », lui a rappelé Gabriel Llesta. « Ne pouvez-vous pas surseoir à la décision d’expulsion jusqu’au résultat de ce recours ? Nous avons trouvé un article de presse albanais qui explique que cette famille a été victime d’une tentative d’assassinat. Vous pourriez en prendre connaissance… » S’il n’a pris aucun engagement sur le fond, Ludovic Pacaud a promis de transmettre la requête au préfet. « Notre rôle est d’appliquer les décisions des tribunaux et non de juger », a-t-il notamment souligné. Comme lors de la manifestation de mercredi, les participants au rassemblement d’hier étaient issus d’horizons divers. En plus de l’Asti et des autres associations, partis et syndicats membres du comité de soutien aux sans-papiers (CGT, Parti communiste, Cimade, Mrap…), des bénévoles du Secours catholique étaient aussi au rendez-vous. Tout comme les professeurs du collège Pons, où était scolarisé l’an dernier l’un des deux enfants de la famille, la jeune Amarilda, 16 ans. Pour Gabriel Llesta, la rencontre avec le secrétaire général de la préfecture constitue une « avancée ». Mais pour l’heure, rien n’est acquis. Le combat continue.

A. Andreu (L'Indépendant, le 31 août 2018)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64