Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Catalogne. « Le référendum peut être une solution mais il y en a d’autres »

Le président de la Generalitat, Quim Torra, était hier à Perpignan.

La Casa de la Generalitat, la mairie de Perpignan, le conseil départemental et même les stades Aimé-Giral et Gilbert-Brutus…

Hier le président de la Generalitat de Catalunya, Quim Torra, était à Perpignan officiellement pour la première fois depuis son élection en mai dernier.

Le plus dur arrive

Il a notamment été reçu par Jean-Marc Pujol qui arborait pour l’occasion le ruban jaune, symbole de la lutte pour les li- bertés en Catalogne. Un geste fort pour celui qui annonçait en novembre dernier ne pas soutenir le processus indépendantiste. « Je ne peux pas rester insensible au message de solidarité », s’est justifié le premier édile, appelant « le gouvernement espagnol à faire que cela cesse et à appliquer le bon sens. » De son côté, c’est un président souriant et abordable qui s’est présenté, place de la Loge, n’hésitant pas à poser pour les photos des badauds : « Je suis venu ici pour remercier les gens qui se sont mobilisés. La Catalogne Nord a historiquement toujours été présente à nos côtés. Il faut continuer les concerts, spectacles et toutes ces manifestations de soutien car le plus dur arrive. Il ne faut pas oublier le millier de Catalans encore
aux prises avec la justice espagnole, la plupart du temps pour seulement avoir voulu voter. »
Concernant l’avenir et la suite à donner au processus d’indépendance, Quim Torra s’est voulu prudent : « Nous attendons de savoir quels sont les projets du gouvernement espagnol pour la Catalogne. Le référendum peut être une solution, mais il peut y en avoir d’autres. Nous voulons une proposition de Pedro Sánchez (président du gouvernement espagnol depuis de mois de juin, NDLR). »

De son côté Hermeline Malherbe, la présidente du conseil départemental inaugurait l’exposition « 55 urnes pour la liberté » en compagnie du président catalan. Elle confirmait par là même son soutien aux prisonniers, « Ce n’est pas à nous de juger de la place de la Catalogne dans l’Espagne mais nous pouvons évoquer la question des droits fondamentaux. L’emprisonnement est démesuré, la libération doit intervenir. »

Charlotte Machado et Philippe Comas (L'Indépendant, le 1er septembre 2018)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64