Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Condamné pour avoir pris deux sans papiers entre Paris et Rome

Les deux passagers s’étaient inscrits sur le site Blablacar.

C’est une première. Un homme a été condamné en Italie pour avoir transporté, via la plateforme Blablacar, deux clandestins qui voulaient rejoindre Rome.

Andrea, un Italien résidant en France, et sa compagne Charlène, voulaient partager les frais d’un long voyage en voiture de Paris à Rome le 10 août dernier.

Bien mal leur en a pris : le conducteur, âgé de 26 ans, a écopé de neuf mois de prison avec sursis et 24.000 € d’amende, selon France-info. Sa faute ? « Une aide à l’entrée illégale » sur le sol italien. Il a, sans le savoir dit-il, traversé la frontière avec deux passagers qui étaient en réalité en situation irrégulière.

Condamné à du sursis dès le lendemain du trajet

Tout commence le vendredi 10 août. Ce couple franco-italien donne rendez-vous en banlieue parisienne à deux personnes inscrites sur la plateforme de covoiturage européen Blablacar pour partager un long trajet Paris-Rome, près de 1.500 km.

Tout se passe sans accroche jusqu’à l’arrivée à la frontière italienne. Les policiers procèdent alors à un contrôle d’identité. « Quand ils ont vu qu’il y avait un des passagers qui faisait mine de chercher la sienne et qu’il ne la trouvait pas, ils l’ont conduit au poste de police pour vérifier son identité, raconte l’Italien à nos confrères de France Info. Il s’est avéré que les deux passagers essayaient de rentrer clandestinement en Italie. Ils étaient sans papiers. » Tout s’est enchaîné très vite. Le soir même, Andrea est arrêté et placé en garde à vue. Il est jugé le lendemain en comparution immédiate par un juge de la ville d’Aoste, assisté d’un avocat commis d’office. La peine tombe : neuf mois de prison et 24.000 € d’amende, le tout avec sursis. La voiture est confisquée par les forces de l’ordre. Sa compagne Charlène, 28 ans, se retrouvant sans moyen de locomotion contacte la plateforme Blablacar.

Une première en Italie

Elle s’interroge sur les conditions d’inscription au site. À aucun moment on ne lui a demandé une pièce d’identité pour l’inscription de son compagnon, assure-t-elle. Seul le numéro de la plaque d’immatriculation lui a été demandé pour poster l’annonce, assure- t-elle.

Blablacar assure que cette mésaventure est une première en Italie. Elle précise également que lorsqu’une annonce est publiée pour un trajet transfrontalier, il est rappelé au conducteur qu’il doit s’assurer de l’identité de tous les passagers.

Cette condamnation pose tout de même la question de l’intentionnalité du délit. Le conducteur assure qu’il n’était pas au courant de la situation clandestine des deux passagers.

Peut-il vraiment être tenu pour responsables ? Oui, selon la justice italienne.

L'Indépendant, le 2 septembre 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64