Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Treize ouvertures de classes pour cinq fermetures dans les écoles des P.-O.

Le comité chargé d’équilibrer les effectifs s’est tenu hier à l’inspection académique.

Petite mobilisation hier matin devant l’inspection académique de Perpignan. Seuls quelques parents d’élèves de Passa, dont l’école primaire présentait à la rentrée une moyenne de 29,75 élèves par classe, se sont mobilisés pour réclamer l’ouverture d’une classe. À l’intérieur du bâtiment, syndicats et responsables de l’Éducation nationale ont négocié toute la matinée dans le cadre du traditionnel comité technique chargé de rééquilibrer les effectifs des écoles après la rentrée.

La réunion s’est poursuivie jusqu’aux environs de midi. Et les parents d’élèves passanencs ont finalement obtenu gain de cause. Leur école primaire fait partie des treize établissements à avoir obtenu une classe supplémentaire pour cette année. À la sortie du comité, les réactions des syndicats étaient nuancées. « Dans la mesure où le directeur académique n’avait que cinq postes en réserve, il est allé au bout de ce qu’il pouvait faire, estime la co-secrétaire départementale du SNUipp Virginie Privat. Mais il reste des écoles en souffrance. Comme celle de Toulouges (28,25 élèves par classe en maternelle), Saleilles (27,45 en élémentaire), ou encore l’école maternelle perpignanaise du Pont-Neuf (27 élèves par classe enRep+). »

Trois postes en rab

La secrétaire départementale du syndicat d’enseignants de l’Unsa, Nadia Faye, est également partagée entre la satisfaction d’avoir fait bouger les lignes pour certaines écoles et le regret de constater que d’autres restent néanmoins en tension. « De plus, l’inspection n’a pas renoncé aux fermetures », déplore-t-elle. « A Néfiach, les classes de cycle 3 (CM1 et CM2) vont se retrouver à plus de 25 dans des préfabriqués… » Le directeur académique des services de l’Éducation nationale, Michel Rouquette, se déclare de son côté pleinement satisfait du résultat du comité. « Nous avons réussi à ouvrir dans toutes les situations que nous avions repérées, souligne-t-il. Quant aux fermetures, elles ne posent pas problème. À Saint-Cyprien, nous étions par exemple à 17 élèves par classe avant fermeture et à 21 après. De même, à Corbère, nous étions à 21 élèves par classe avant fermeture et à 24 après. » La satisfaction du directeur académique est d’autant plus grande qu’il a réussi à trouver au dernier moment trois postes, en plus des cinq qu’il avait mis de côté lors du comité technique de février dernier. Trois postes issus de décharges de di- rection non consommées qui ont permis de détendre un peu la situation.

Arnaud Andreu (L'Indépendant, le 6 septembre 2018)

La liste des classes qui ouvrent... et qui ferment

Voici la liste exhaustive des établissements qui vont bénéficier d’une ouverture de classe dans les prochains jours : école maternelle Charles-Perrault de Torreilles, école maternelle Joseph-Parès de Port-Vendres, école primaire Achille- Cadenat de Passa, école élémentaire de Trouillas, école élémentaire de Baixas, école élémentaire Joseph-Dauriac de Latour-Bas-Elne, école élémentaire Marcel-Pagnol de Théza, école primaire de Fuilla, école élémentaire de Llupia, école élémentaire Françoise-Lopes-Girona d’Alénya, école élémentaire Jordi-Barre de Perpignan (un CP), école maternelle Anatole- France de Perpignan et école élémentaire Anatole-France de Perpignan.

Et la liste des fermetures : école primaire de Corbère-les-Cabanes (un CE1), école primaire de Néfiach, école maternelle Noguères de Saint-Cyprien, école maternelle Simon- Boussiron de Perpignan et école élémentaire Victor-Hugo de Perpignan.

Pour mémoire, une école primaire est un établissement regroupant maternelle et élémentaire.

L'Indépendant, le 6 septembre 2018

« Dommage de fermer à Néfiach et Corbère »

À la suite du comité technique d’hier, la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) émet également un avis nuancé. « Sur les cinq fermetures décidées, il y en a trois qui sont malheureusement cohérentes par rapport aux effectifs », analyse le président départemental de la fédération, François Berdaguer. « Par contre, fermer à Néfiach et à Corbère-les-Cabanes me semble dommage. D’autant plus que rien ne dit que la progression du nombre d’élèves n’imposera pas une réouverture l’an prochain. » François Berdaguer déplore également le fait qu’il n’y ait pas eu d’ouverture à l’école Alain de Saint-Cyprien : « L’inspection ne prend pas en compte les élèves de l’unité localisée pour l’inclusion scolaire (Ulis, accueille des enfants en situation de handicap, NDLR) qui sont mélangés aux autres classes sur certains horaires », indique-t- il. « Il y a une classe qui se retrouve avec 32 ou 33 élèves lorsque les enfants scolarisés en Ulis sont là. On est plus que favorable à l’inclusion de ces élèves, qui demandent une attention particulière, dans les classes normales. Mais il faut s’en donner les moyens. Nous allons nous rapprocher du rectorat et faire le forcing pour qu’on reconnaisse les enfants d’Ulis dans les effectifs des classes qu’ils intègrent ponctuellement. »

L'Indépendant, le 6 septembre 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64