Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Migrants, un nouveau sommet sans ambition

La solidarité entre les pays d’Europe pour accueillir dignement les migrants n’est toujours pas au menu de la réunion informelle sur le sujet qui commence ce soir à Salzbourg.

Six mois après la réunion officielle qui avait acté les différends entre les dirigeants des pays de l’Union européenne sur la question des migrants et huit mois avant des élections européennes, qui poussent les partis politiques à la provocation, débute à partir de ce soir une réunion informelle sur le sujet à Salzbourg.

L’ONU a, hier, diffusé ses dernières statistiques. 18.000 migrants sont arrivés en Europe par voie terrestre depuis le début de l’année. Soit sept fois plus que l’an dernier. Une augmentation qui coïncide avec une baisse des arrivées par voies maritimes, les patrouilles des garde-côtes libyens rendant les tentatives plus difficiles. Le haut commissaire Filippo Grandi a appelé explicitement à un « système prévisible de répartition en Europe ». Rappelant que « nous ne parlons pas de chiffres incroyables. Si le Liban peut gérer un million de réfugiés, l’Europe peut en gérer quelques dizaines de milliers », Un appel que les dirigeants européens ne veulent pas entendre. Les dirigeants de droite et d’extrême droite en premier lieu, ayant déjà dit leur refus à cette option. Mais d’autres également. Ainsi, Gérard Collomb, ministre de l’Intérieur français a hier affirmé qu’« il faut mettre en place un mécanisme pérenne de gestion des migrants avant de parler répartition ». Se faisant, il répète les objectifs déclinés par Macron qui a fait du renvoi des migrants non éligibles à l’asile dans leur pays d’origine sa priorité.

La collaboration des pays d’origine est ici primordiale. Aussi, les dirigeants européens sont-ils en train d’en faire, avec un meilleur contrôle des frontières, la condition d’attribution de fonds financiers pour aider au développement de ces pays. Un point mis clairement à l’ordre du jour du renouvellement de l’accord de Cotonou, principal accord politique associant l’UE aux pays d’Afrique. Officiellement cependant, le discours est à la nécessité de « se concentrer sur le développement économique de l’Afrique » pour agir sur les causes des migrations comme l’a encore fait valoir lundi le Chancelier autrichien Sebastian Kurz en visite à Paris en annonçant sa volonté d’organiser un sommet UE Afrique en décembre. Un propos quasi-identique à celui tenu par Macron, il y a un an, durant son discours sur l’Europe à la Sorbonne.

Angélique Schaller (La Marseillaise, le 19 septembre 2018)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64