Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Air France. La direction tente d’apaiser les tensions

L’inter-syndicale d’Air France s’est réunie ce vendredi après une semaine d'entretiens bilatéraux avec Benjamin Smith, le PDG du groupe. Le climat entre syndicats et direction semble plus apaisé par les derniers échanges. Une nouvelle rencontre est prévue jeudi prochain.

Benjamin Smith, qui a pris ses fonctions lundi dernier, semble bien avoir convaincu les neuf organisations syndicales d’Air France. Du moins pour le moment.

Une opération séduction qui dure depuis le début de semaine, au cours de laquelle le PDG s’est attelé à recevoir les syndicats, en conflit depuis des mois avec la direction d’Air France. Opération qu’il renouvellera jeudi prochain en recevant l’intersyndicale. Elle est composée d’organisations de pilotes (SNPL et Alter), d’hôtesses et de stewards (SNPNC, Unsa-PNC, CFTC, SNGAF) et de personnels au sol (CGT, FO et SUD). Tous réclamaient un rattrapage des salaires de 5,1%, correspondant à l’inflation entre 2012 et 2017, années durant lesquelles leurs salaires étaient gelés. Pour cela, ils avaient mené deux semaines de grève entre février et mai dernier. L’ancien PDG, Jean-Marc Janaillac, avait d’ailleurs démissionné suite à un vote interne dont le but était d’établir un accord concernant les salaires.

La nomination de Benjamin Smith, ex-numéro 2 d’Air Canada, avait fait grincer beaucoup de dents coté syndicats. Ils avaient notamment pointé du doigt un salaire 300% plus élevé que celui de son prédécesseur, à l’heure où la direction demande des efforts au personnel.

Un conflit qui risquait bien de se durcir puisque les salariés de KLM, compagnie aérienne hollandaise faisant partie du groupe Air France, avaient réussi à négocier des augmentations de salaire début septembre. Une revalorisation qui intervient après des mois de négociations. Les salariés d’Air France espèrent bien avoir la même porte de sortie de crise que leurs homologues hollandais. La rencontre de jeudi prochain s’annonce d’ores et déjà décisive.

Suite ou fin du conlit ?

La CGT a annoncé que le rendez-vous est avant tout « pour trouver une solution et sortir du conflit ». Le syndicat est en attente d’une proposition de la part de Benjamin Smith qui « sera déterminante sur la relance ou le solde du conflit ». Du coté des pilotes, même constat : « tout le monde dans l’entreprise a envie de trouver une solution », affirme Philippe Evain, président du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL). Le dialogue avec la direction était rompu depuis des mois mais semble aller de l’avant. « Les luttes internes ne font qu’une seule chose : elles offrent nos clients sur un plateau à nos concurrents », a notamment déclaré, dans une vidéo en interne, Benjamin Smith lors de sa prise de fonctions lundi. Syndicats comme direction semblent enclins à la négociation, qui passera forcément par la question des salaires.

Reste à savoir si les propositions du PDG, jeudi prochain, répondront aux attentes des salariés. Le cas échéant, un retour en force du conflit, avec notamment des grèves, est une possibilité étudiée par les syndicats.

Amaury Baqué (La Marseillaise, le 22 septembre 2018)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64