Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Immigration. L’Aquarius demande un feu vert « humanitaire » à la France

17 femmes et 18 mineurs font partie des rescapés.

La France va-t-elle laisser accoster un navire humanitaire ? Bientôt privé de pavillon, l’Aquarius était hier « en route vers Marseille » après avoir demandé « à titre exceptionnel » aux autorités l’autorisation de débarquer les 58 migrants secourus à son bord.

« Aujourd’hui, nous faisons la demande solennelle et officielle aux autorités françaises » de donner, « de manière humanitaire, l’autorisation de débarquer » les rescapés, parmi lesquels 17 femmes et 18 mineurs », a indiqué le directeur des opérations de SOS Méditerranée, Frédéric Penard.

Il est pour l’instant impossible de prévoir « quand le navire arrivera » sur les côtes françaises, a souligné M. Penard lors d’une conférence de presse à Paris, l’Aquarius étant « toujours susceptible d’être mobilisé » pour une opération de sauvetage.

Mais il faudrait « environ quatre jours » au navire, qui se trouve actuellement au large de la Libye, pour gagner Marseille, a précisé Francis Vallat, le président de l’ONG en France.

Depuis le début de la crise provoquée cet été par la fermeture des ports italiens aux migrants, la France n’a jamais accepté de laisser débarquer les navires humanitaires, arguant qu’en vertu du droit maritime les naufragés doivent être débarqués dans le « port sûr » le plus proche.

Des mesures anti-migrants

Coté Italie, le gouvernement a adopté hier, une série de mesures draconiennes promises par l’extrême droite pour renforcer la sécurité et limiter l’immigration clandestine, malgré de fortes résistances internes et externes.

« C’est un pas en avant pour rendre l’Italie plus sûre. Pour combattre avec plus de force les mafieux et les passeurs, pour réduire les coûts d’une immigration exagérée, pour expulser plus rapidement les délinquants et les faux demandeurs d’asile, pour révoquer la citoyenneté aux terroristes, pour donner plus de pouvoirs aux forces de l’ordre », s’est réjoui le ministre de l’Intérieur Matteo Salvini (extrême droite).

Le gouvernement n’a pas rendu public dans l’immédiat ce texte, qui doit entrer en vigueur dès qu’il aura été signé par le président Sergio Mattarella, puis approuvé dans un délai de 60 jours par le Parlement.

Par ailleurs, les autorités maritimes panaméennes ont annoncé samedi qu’elles allaient retirer son pavillon à l’Aquarius, déjà privé en août de pavillon par Gibraltar, pour « non-respect » des « procédures juridiques internationales » concernant le sauvetage de migrants en mer Méditerranée.

L'Indépendant, le 25 septembre 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64