Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par René Granmont. La fête de l’humain

La Fête de l’Humanité a été un énorme succès qui, malgré le black-out médiatique, suscite bien des analyses et discussions. Les participants eux-mêmes ont été surpris par leur nombre. Car la foule qui a envahi les allées dès le vendredi était impressionnante par son ampleur, sa gaieté et sa bienveillance. Dans le climat délétère de cette rentrée de guerre sociale lancée par le gouvernement d’Emmanuel Macron, il faisait bon déguster l’humeur joyeuse et combative qui flottait sur la fête.

Les espaces de débats n’ont pas désempli, qu’il s’agisse de l’Agora de l’Humanité, du forum social, du village du livre ou du village du monde. Dans tous les stands, de multiples discussions ont émaillé les trois jours de fête. Elle est désormais devenue le lieu de multiples débats qui partout se déroulent dans le respect mutuel et à ce titre elle est un grand moment de politique citoyenne.

Car si le beau temps et la programmation musicale n’ont pas été pour rien dans le succès de cet événement, il a acquis au fil des ans une place singulière dans la vie politique de notre pays. On ne vient pas à la Fête de l’Humanité seulement parce qu’il y a du soleil, mais parce qu’aussi on a quelque inquiétude, quelque espoir, quelque interrogation, quelque opinion sur notre société, quelque envie d’autre chose. La fête réunit chaque année une foule de gens curieux de prendre le pouls politique, associatif, syndical, qui croise une vaste jeunesse festive, mais aussi assoiffée d’une société plus juste, plus fraternelle.

Elle donne également à voir ce collectif militant communiste se mettre à disposition de chacune et chacun. La fête sent la sueur, le travail, le dévouement. Elle respire la fraternité et la solidarité, ces valeurs qui sortent de l’abstraction pour trouver ici une incarnation, une traduction concrète et palpable. Tout cela dans un climat de bienveillance où chacun sait prendre soin de l’autre. Elle est à l’image de l’humain. Elle est à l’image de la société à laquelle nous sommes si nombreux à aspirer, mais qui ne se construira que si chacune et chacun s’y met, agit, manifeste, revendique, débat,

Et pourquoi ne pas commencer dès le 9 octobre prochain ?

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64