Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Barcelone : la ville sous tension avant l’anniversaire du 1-O

Deux manifestations aux antipodes étaient convoquées hier matin.

Voilà un anniversaire qui ne passera pas inaperçu. En Catalogne, à l’approche de la date symbolique du 1er octobre (le jour du référendum d’autodétermination en 2017, à l’origine de la crise politique actuelle), les rangs se resserrent… et les antagonismes re- font surface.

Alors qu’était convoquée hier, plaça Sant Jaume, une manifestation du syndicat de police Justapol, qui réclame une revalorisation des salaires pour les agents de la Guardia Civil et la Policía Nacional, les différentes organisations indépendantistes (ANC, Comités de défense de la République et la CUP) ont elles aussi appeler à la protestation le même jour. Des groupes ont d’ailleurs occupé la place dès la veille, prêts à tenir tête aux policiers revendicatifs. D’où un climat particulièrement tendu hier matin, avec un dispositif policier conséquent. L’un des motifs des tensions : la volonté de Justapol de rendre hommage aux agents mobilisés par l’État pour réprimer les votants le jour du référendum.

La plaça de Catalunya quadrillée

Hier, après quelques escarmouches plaça Sant Jaume, dont quelques charges en direction des militants de l’indépendance, la manifestation de Justapol s’est déplacée en plein cœur de la ville, plaça de Catalunya. En quelques minutes, les Mossos d’esquadra ont bouclé tous les accès au square. Pendant que les représentants du syndicat policier défilaient au micro, haranguant la foule à coup de « viva policía », « viva Guardia Civil » ou encore « viva España », les rangs des manifestants indépendantistes grossissaient autour des lieux et dans les rues attenantes. Les discours, ponctués d’applaudissement d’un côté, étaient accueillis par des huées de l’autre.

L’affrontement direct que craignait le ministère de l’Intérieur espagnol n’a pourtant pas eu lieu, mais les deux groupes se sont fait face pendant plus de deux heures, dans une atmosphère de défiance qui n’a pas manqué de faire fuir touristes et badauds vers les Ramblas et dans les autres quartiers de la capitale catalane, quelques magasins baissant même les rideaux. Finalement, le rassemblement policier s’est dispersé dans le calme vers 14h, les Mossos d’esquadra maintenant les barrages dans les rues voisines le temps de l’évacuation.

Laure Mamet (L'Indépendant, le 30 septembre 2018)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64