Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Colère contre le carburant « trop cher »

Les automobilistes fustigent la flambée des prix du gazole et de l’essence.

L’addition est de plus en plus douloureuse. À ce jour, dans les Pyrénées-Orientales, le litre de gazole coûte en moyenne 1,52 euro. Soit une hausse de 3,6% (5 centimes par litre) depuis le mois dernier. Si l’on compare avec les prix pratiqués en décembre 2017, on constate une augmentation de 22 centimes par litre de gazole (+17,4%). Dans le même laps de temps, l’essence sans plomb (SP95) est passée de 1,40 euro à 1,57 euro le litre. Selon Jean-Claude Saugues, le gérant de la dernière station-service indépendante de Perpignan, Pétror, cette inflation est essentiellement due à la flambée des prix du pétrole brut. Et pour cause : le baril a atteint la semaine dernière son plus haut niveau depuis quatre ans en dépassant la barre symbolique des 86 dollars.

« Il faut qu’ils arrêtent ! »

« Le prix du baril est remonté car l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a réduit sa production », analyse Jean-Claude Saugues. « Pour ce qui est des taxes, c’est surtout en janvier que ça va faire mal avec 7 centimes d’euros supplémentaires sur le litre de gazole (4 centimes pour l’essence, NDLR). Il faut qu’ils arrêtent d’augmenter les prix ! Les clients râlent de plus en plus et ils regardent leur consommation au plus près : au lieu de faire le plein, ils y vont à coup de dix euros. » Résultat : l’activité de la station ralentit et de leur côté, les automobilistes oscillent entre résignation et colère. « C’est sûr qu’il y en a ras le bol », s’énerve par exemple Frédéric, un plombier perpignanais de 38 ans. « Mais je ne fais pas forcément plus attention qu’avant. J’ai besoin d’essence… » D’autres essaient de prendre leur voiture le moins souvent possible. C’est notamment le cas d’Habib, un ancien prof de maths de 54 ans : « Plus d’un euro cinquante le litre de gazole, c’est fou. Je ne prends la voiture que quand c’est vraiment nécessaire. J’habite au parc Ducup et je viens souvent à Perpignan à vélo ou à pied. Moi, j’aime marcher et je suis en bonne santé. Mais les autres comment ils font, avec le coût de la vie qui ne cesse d’augmenter ? »

La tentation espagnole

Charles et Marie-France, un couple de retraités résidant à Ponteilla confient pour leur part être attentifs aux prix pratiqués par chaque station. « On va là où on trouve le moins cher, comme tout le monde », résume Charles. « Il faudrait qu’on regarde si ça vaut le coup d’aller en Espagne… »

Selon plusieurs automobilistes nord-catalans ayant déjà franchi le pas, le jeu peut effectivement en valoir la chandelle. « On gagne environ 30 centimes sur un litre de gazole », assure un habitué. Mais Marie, une infirmière pollestrencque de 31 ans, relativise. « Si vous y allez uniquement pour faire le plein, ce n’est pas forcément avantageux », estime-t-elle. « Par contre, si vous y allez faire vos courses et que vous en profitez pour faire le plein, ça devient intéressant. » Conseil d’experte.

Arnaud Andreu (L'Indépendant, le 13 octobre 2018)

Un nouvel affichage très discret

Il faut ouvrir l’œil pour repérer la nouvelle signalétique obligatoire depuis hier sur les pompes à essence. Destinée à harmoniser l’étiquetage des carburants à l’échelle européenne, celle-ci se résume en fait à un premier autocollant apposé sur le pistolet et à un second, relativement petit, rajouté sur l’appareil de distribution.

« Pour nous, ça ne change pas grand-chose », explique le patron de la station perpignanaise Pétror. « Les étiquettes, ça prend cinq minutes à mettre. Et les clients ne sont pas perdus. Il y a toujours marqué gazole ou sans-plomb. On a juste rajouté B7 et E5 à côté. » Geoffrey, qui officie en tant qu’opérateur chez Pétror, confirme : « Pour nous, ça ne change rien. Par contre, c’est bien pour les touristes. Ils posent souvent des questions car les carburants n’ont pas forcément les mêmes noms chez eux. »

L'Indépendant, le 13 octobre 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64