Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Jacques Pumaréda. Audace libératrice

Le congrès du PCF commence par une surprise, la proposition de base commune présentée par la direction sortante n’a pas obtenu l’aval des militants communistes. Une situation inédite qui appelle les communistes à élaborer des orientations et une direction commune. Un débat qui se poursuit jusqu’au terme du congrès les 23, 24 et 25 novembre. Face à l’offensive des forces libérales, même si Emmanuel Macron rencontre quelques difficultés, les forces progressistes dans ce pays ont besoin d’un parti communiste bien campé sur ses deux jambes : anticapitaliste et rassembleur. Les communistes auront à cœur d’être à la hauteur des enjeux d’aujourd’hui, avec passion, ils trouveront, souhaitons-le, les bonnes réponses.

Le contexte idéologique a ceci de surprenant aujourd’hui, que les regards semblent se tourner vers le passé comme si l’avenir se révélait une menace. La notion de progrès est elle-même pervertie, Macron se revendique sans pudeur du camp des progressistes, alors qu’il n’a de cesse de remettre en cause les acquis sociaux d’une société avancée. De l’abolition des privilèges en 1789 à la mise en place de la Sécurité sociale, du principe de l’instruction gratuite, laïque et obligatoire posé par la Commune de Paris, aux congés payés du Front populaire, il y a eu d’éclatantes conquêtes. Celles-ci ne sont advenues que par l’imagination et les combats collectifs contre l’ordre établi. Audace libératrice pour inventer un avenir de plus en plus habitable. L’enjeu des décennies à venir réside dans la capacité des citoyens organisés, des forces progressistes anticapitalistes à entreprendre un travail de refondation politique visant à unir l’immense majorité de celles et de ceux qui ont intérêt à un changement de société et donc de pouvoir.

Une première échéance est devant nous, celle des élections européennes, si on veut éviter le piège du « moins pire entre Macron et Le Pen », il faut bien se voir et se parler entre forces de gauche. Ian Brossat a lancé un appel « à Hamon, Mélenchon, Besancenot pour se retrouver autour d’une table et discuter de ce qu’on peut faire ensemble. » Réfléchissons-y, c’est le moment.
 

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64