Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Pourquoi les enseignants font-ils grève lundi prochain ?

Les syndicats se mobilisent à Perpignan la semaine prochaine.

« L’école de la confiance, comme le souligne le ministre de l’Éducation nationale Jean-Michel Blanquer, est sur le terrain l’école de la défiance » déplore Grégory Raynal secrétaire de la FSU 66. Une explication qui tient en trois points. Et pour lesquels ce syndicat et ceux de Sud Education, SNCS FSU, et SNUIPP FSU appellent à la grève dans l’Education nationale lundi 12 novembre et au rassemblement dès 10h30 à Perpignan (place de la Victoire, au pied du Castillet). Explications.

1. Pour la défense de l'emploi

Le couperet est tombé il y a quelques semaines : 2 650 postes seront supprimés dans le second degré. Auxquels s’ajoutent : « La disparition de l’éducation prioritaire en REP et REP +, la suppression d’heures d’enseignement dans les filières professionnelles, et le recrutement d’un personnel précaire non formé et sous payé » énumère Marc Moliner de SNCS FSU.

2. Pour la préservation de la liberté pédagogique

« L’enseignant qui est un concepteur deviendrait dans le nouveau système éducatif un exécutant » analyse Grégory Raynal. Les syndicats, par la voix de Marc Anglaret pour Sud éducation et Jérôme Guy de SNUIPP FSU, pointent du doigt : « L’annihilation du baccalauréat, l’opacité de la carte des formations en lycée, le démantèlement des 4 centres d’information et d’orientation des Pyrénées-Orientales, ou encore la mise à mal du professionnalisme des enseignants vu les évaluations en CP et CE1. »

3. Pour le maintien des règles collectives

Pour les syndicats des P.-O., « l’individualisme sortirait renforcé. Par un tri social, l’enseignement privé prospère puisqu’il sélectionne les élèves et bénéficie de subventions. Sur Perpignan, 40% des enfants sont scolarisés dans le privé ! » Grégory Raynal conclut : « Dans la défense du service public, le ministre Jean-Michel Blanquer doit revoir sa copie. »

Laura Causanillas (L'Indépendant, le 6 novembre 2018)

Priorité sur les moyens pour l’UNSA

Nadia Faye, secrétaire départementale UNSA, insiste sur « une présence plus importante d’adultes par établissement. » Main dans la main avec le SGEN-CFDT, ces syndicats se concentrent sur les problèmes de moyens : « Le personnel est le nerf de la guerre pour assurer la sécurité physique, psychologique et l’accompagnement des citoyens de demain, la qualité de l’apprentissage, et la limitation des difficultés scolaires. L’humain n’est pas de la statistique. La situation des P.-O. doit être évaluée correctement en fonction des caractères géographiques et sociaux. […] Il ne faut pas se leurrer, notre métier est de moins en moins attractif » regrette Nadia Faye.

L'Indépendant, le 6 novembre 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64