Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Des rassemblements contre les violences faites aux femmes

Elles veulent créer un « électrochoc ». À l’appel du collectif Nous Toutes, des milliers de personnes défilent aujourd’hui à Paris et dans toute la France pour dire « stop » et dénoncer les violences faites aux femmes. En France, 219 000 femmes ont déclaré avoir été victimes de violences sexuelles et physiques dans le cadre conjugal et 123 femmes ont été tuées par leur conjoint.

Le mouvement féministe Nous Toutes s’inscrit dans le sillage de #metoo, hashtag qui porta il y a un an la révolte des femmes contre les agressions sexuelles et le harcèlement dont elles sont victimes partout dans le monde. En France, les femmes ont dénoncé ces violences sous le hashtag « Balancetonporc ». Nous Toutes est né au mois de septembre dernier sous la forme d’un collectif d’associations (Collectif National des droits des femmes, le Planning familial, Osez le féminisme…) dans le but d’organiser le mouvement né sur le Web. « L’idée de #NousToutes est simple : organiser une déferlante féministe […] pour que la France se réveille et dise Stop aux violences sexistes et sexuelles », annonce sur Twitter le collectif. Selon la militante féministe Caroline De Haas, engagée aux côtés de Nous Toutes, « s’il n’y a pas d’argent, les politiques publiques ne suivront pas ». Elle estime que « pour en finir avec les violences » en France, « il faudrait deux milliards » d’euros. Il y a un an Emmanuel Macron avait décrété de l’égalité femmes hommes grande cause du quinquennat.

Dimanche, journée mondiale

Les manifestations, plébiscitées par le hastag « Jemarchele24 », ont reçu le soutien de plusieurs collectifs et personnalités. Hier, 400 femmes journalistes signaient une tribune publiée sur le site de France Info pour appeler à rejoindre la manifestation, elles y dénoncent également les violences dont elles sont victimes au quotidien dans les rédactions. Les manifestations, prévues dans une cinquantaine de villes sont organisées la veille de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes du dimanche 25 novembre. Les Nations unies qui soutiennent cette journée internationale dénoncent, avec les violences sexuelles et physiques, le harcèlement, le trafic d’être humain, la mutilation génitale féminine et le mariage précoce. Et rappelle que 35 % des femmes dans le monde ont subi des violences physiques et sexuelles.

À Paris, aujourd’hui, Nous Toutes a appelé les personnes qui rejoindront leur cortège à se vêtir de violet.

L'Indépendant, le 24 novembre 2018

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64