Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Catalogne. La consultation en 12 minutes met les médecins dans la rue

Les médecins en grève jusqu’à jeudi ou vendredi.

Beaucoup de jeunes médecins sont descendus, hier, dans la rue dans les grandes villes catalanes à l’appel du syndicat majoritaire « Metges de Catalunya », auquel s’est joint le collectif des infirmières de la CGT.

Ils ne s’étaient pas mobilisés depuis 2011. En début de matinée, la Gran Via de Barcelone a été bloquée, par les manifestants qui ont ensuite envahi le hall de l’Institut catalan de santé publique (ICS).

Les négociateurs de l’Institut l’Institut Català de la Salut (ICS) l’organisme de la Generalitat de Catalogne dont dépendent les officiers de santé, n’ont pas pu freiner la grogne, malgré des discussions menées jusqu’aux petites heures du lundi matin.

« Rythme infernal de consultations »

Faute de moyens financiers l’ICS n’a pu consentir qu’à « doubler » le temps imparti actuellement pour une consultation médicale dans un centre de médecine familiale, qui devait passer de 5- 6 minutes à 12 minutes… « juste le temps de consulter le dossier du patient sur l’écran, sans même pouvoir regarder la tête du malade… ! » s’indignait un manifestant en blouse blanche. Une chirurgienne en médecine intestinale avance qu’il « est impossible d’expliquer au malade en 12 minutes en quoi consistera l’opération prescrite… »

Résultat ? Les médecins allongent leurs journées, mais « les heures sup ne sont pas rétribuées », signale cette doctoresse. Le docteur José Manuel Castillejo, n’hésite pas à comparer sa vie à celle d’un combattant. « On n’en peut plus ! Les consultations se suivent à un rythme infernal au détriment de la qualité des diagnostics et des soins… et de notre propre santé physique et mentale ».

Le syndicat Metges de Catalunya assurait hier que plus de 77 % des 15.000 médecins -5.700 médecins de famille, pédiatres, odontologues et gynécologues, ainsi que 10.000 praticiens exerçant dans les hôpitaux, cliniques et autres centres de santé conventionnés- ont soutenu la grève, menée pour réclamer « des conditions dignes d’exercice de la médecine ». Depuis des années les agents de la santé publique catalane dénoncent une surcharge professionnelle intenable.

Une nouvelle négociation tentée hier soir à échoué. À défaut d’accord la grève sera maintenue jusqu’à vendredi. Eduard Pujol, porte-parole du parti au gouvernement de la Generalitat Junts per Catalunya (JxCAT), assurait hier en séance parlementaire, qu’il se sentait tout-à-fait « solidaire » des médecins et infirmiers, tout en rejetant sur le gouvernement central, la responsabilité d’un « conflit qui s’est enkysté peu-à-peu » faute de financement adéquat.

Joana Viusà (L'Indépendant, le 27 novembre 2018)

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64