Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Européennes. Que s’avancent les progressistes

Pour tenter d’étouffer le mouvement populaire des gilets jaunes, des images de violences sont abondamment tournées en boucle sur les écrans de télévision, cachant l’ampleur de manifestations pacifiques dans plusieurs villes, portant des demandes sociales et démocratiques.

Les communistes n’excuserons jamais des violences gratuites contre des policiers, des commerçants, ou ces insultes proférées dans le métro parisien envers une dame déportée à Auschwitz. Aucune complaisance ne doit donc exister vis-à-vis des tentatives de récupération de l’extrême droite, antisémite, raciste, xénophobe.

Ce ne sont ni le mouvement, ni les forces de l’ordre qui produisent ces tensions. Leurs mises en scène sert à faire retourner « les gens de peu », « les invisibles » à leur invisibilité et à empêcher toute alternative progressiste. La nature du mouvement est dans la soif d’égalité face à l’injustice fiscale et sociale, face à l’inégale répartition des richesses et contre le mépris et la dépossession des citoyens et des classes laborieuses des affaires qui les concernent.

Tout est fait dans les allées du pouvoir et dans quelques salles de rédaction pour grossir tel ou tel incident ou acte inadmissible afin de discréditer le mouvement, à la façon des bourgeoisies du XIXe siècle assimilant les «  classes laborieuses à des classes dangereuses  ».

Tout est ainsi fait pour que l’extrême droite sorte gagnante de cette profonde crise venant de loin, afin de sauver la mise aux tenants du système. Tel est le jeu dangereux que jouent le pouvoir et les institutions européennes qui ne tirent aucune leçon de ce qui se passe dans de nombreux pays en Europe depuis des mois.

Il convient donc de mesurer la gravité du moment et de se hisser au niveau des exigences historiques. Dans ces conditions, tout militant de gauche et écologiste a la responsabilité de se porter au-devant du débat, de conforter son esprit unitaire, de mettre sur la table des propositions de transformation progressistes et écologistes.

C'est le système capitaliste financiarisé et mondialisé qui est aujourd’hui puissamment contesté. Ce mouvement peut déboucher sur des avancées significatives. Il ne restera pas, quoi qu’il advienne dans les jours et semaines qui viennent, sans conséquence. Tout en respectant son autonomie, les forces de gauche et d’émancipation devraient avoir pour seule ambition d’unir et de se mettre à son service.

C’est pour cette raison que le PCF, par la voie de son secrétaire général Fabien Roussel, lance un appel aux gilets jaunes : « La colère, si elle est seule, elle ne produit rien de bon. Nous voulons donner aussi l'espoir et montrer qu'il y a d'autres choix à faire ».

Face aux dangers d'une l’Europe où l’extrême droite pourrait devenir majoritaire et fouler au pied les exigences de justice sociale, les communistes souhaitent construire une liste largement ouverte avec des gilets jaunes, des blouses blanches, des robes noires, des cols bleus…, une liste qui serait soutenue par le PCF et peut-être par d’autres forces progressistes. Cette liste serait porteuse de propositions sur un autre modèle économique qu'il est urgent de bâtir. De son côté, Ian Brossat, la tête de liste du PCF aux européennes, assure qu'il souhaite que le rassemblement à gauche puisse se faire. « Je tendrai toujours la main, à ceux, qui comme moi, portent l'idée que l'Europe ne doit pas être une machine à fabriquer de la régression sociale ».

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64