Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

L’édito du TC par Jacques Pumaréda. Le premier de cordée a dévissé

Il suffit parfois de peu, une pierre branlante, une moment d’inattention ou une trop grande confiance en soi et patatras, on décroche et on dégringole. Tous les alpinistes vous le diront, il faut rester modeste devant la montagne. C’est pas la qualité première de monsieur Macron et il a dû sécher un cours dans sa formation. D’autres, avant lui, quadras modernes aux sourires carnassiers se sont cassé les dents bien avant l’heure, de Laurent Fabius à Tony Blair en passant par Matteo Renzi ces prodiges de la bourgeoisie libérale ont mis genoux à terre. Quelle est donc cette force qui peut tenir tête à ces preux chevaliers ? Une foule de manants, de gueux qui ont mis un pourpoint doré sur leurs pauvres haillons et qui se sont retrouvés aux croisées des chemins avec comme seule arme des fourches pour retourner les foins.

La vase a englouti l’enfant prodige, trop confiant en ses intuitions et trop méprisant de la condition économique de ses sujets. Quand les colères anciennes s’additionnent et quand, en plus, on en suscite de nouvelles, sans considération pour ceux qui n’en peuvent plus, alors tout devient possible. Une vague profonde se lève, grossit, se développe, n’appartenant à personne et à tout le monde en même temps. Les digues cèdent, et les colmatages de fortune n’y pourront rien changer.

La fin de l’histoire n’est pas écrite. On tremble dans les châteaux. Vous imaginez ? Augmenter le Smic ? Le retour de l’ISF ? Des référendums à tout va ? On serre les coudes, la droite dit stop ! Dangereux! L’extrême droite qui ne remet pas en cause le système économique reste une roue de secours possible pour les châtelains.

On apprend vite dans l’action, la conscience collective se construit à la vitesse grand V, on fait de la politique comme monsieur Jourdain faisait de la prose sans le savoir. Les femmes sont de plus en plus visibles dans ce combat, comme si la face cachée de leur travail paraissait à la lumière. Deux mondes s’affrontent. L’heure est à faire grossir encore la vague pour bousculer le vieux monde capitaliste source de souffrances et d’injustices pour le plus grand nombre.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64