Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Le « grand débat national » !!! Le besoin d’un autre débat

Sept Français sur dix sont favorables au grand débat. Six sur dix sont persuadés que Macron et le gouvernement ne tiendront pas compte des revendications.

Emmanuel Macron lors de son second débat avec les maires à Souillac n’a pas fait recette auprès des maires d’Occitanie. Pour ce débat du 18 janvier, un peu plus de 500 maires sur les 4.496 maires que comptent les douze départements d’Occitanie y ont participé. C’est peu !

Un débat encadré qui ne parle pas des vrais sujets

Au-delà du nombre, beaucoup de maires sont intervenus sur des problématiques directement liés à leur commune et à leurs propres soucis. De nombreuses questions ont ciblé les mauvais débits Internet ou les zones blanches pour les téléphones portables, l’absence de médecins. Les finances locales ont été abordées avec l’idée que la TVA ou la CSG pourraient abonder les budgets des petites communes, etc…

Tous ces sujets sont évidemment au cœur de la vie quotidienne rurale. Pour autant, reflètent-ils le malaise et les aspirations qui ont surgi avec le mouvement des gilets jaunes ? Pas sûr que ceux-ci, tenus à distance par les forces de l’ordre, se soient retrouvés dans les questions et les réponses d’un Emmanuel Macron qui, de fait, ne lâche rien sur rien, si ce n’est à la marge comme les 80 km/h.

Besoin d’un autre débat, un vrai débat avec prise en compte des aspirations

La soif de démocratie et de justice sociale qui traverse notre pays a contraint le chef de l’État à organiser ce qu’il qualifie de « grand débat ».

Au-delà de ce cadre, nombre de communes ont déjà initié des cahiers de doléances. Il est du rôle des communistes d’en ouvrir un autre qui permette, à tous les citoyens qui le souhaitent, de s’exprimer.

Pour celà les communistes ont mis en place les cahiers de la colère et de l’espoir afin de répondre à ce besoin profond, ouvrant largement à toutes celles et ceux qui veulent s’exprimer. Les communiste, leurs élu.e.s, leurs parlementaires iront les porter haut et fort avec tous les acteurs (blouses blanches, gilets jaunes, cols bleus, robes noires, bottes vertes, chasubles rouges…) jusqu’au sommet de l’État.

C’est pourquoi nous mettons à votre disposition, sur le site 66.pcf.fr, un espace d’expression. Vous pouvez envoyer vos textes par mail à lescahiersdelespoir@66.pcf.fr.

Le peuple est une force incontournable quand il se mobilise.

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64