Fédération des Pyrénées-Orientales

Fédération des Pyrénées-Orientales
Accueil
 
 
 
 

Télévision. Le PCF exclu du service public ?

Le PCF n'a pas été invité à participer à l'émission politique sur France 2, le jeudi 24 janvier 2019, présentée par Léa Salamé.

Pendant l'occupation les nazis disaient « Communistes pas français ». C'est triste que les médias français (officiels qui plus est) se comportent de la même façon.

C'est un silence total dans les rangs, jaunes ou rouges, contre cette atteinte à la démocratie basique, le droit d'expression de tous!

Des médias aux mains des milliardaires

Manipulation : La grande finance s'est approprié cet extraordinaire outil de pression sur les citoyens pour influencer l'opinion.

Aujourd'hui, dix milliardaires possèdent la majorité des médias en France : 89,9% des journaux quotidiens nationaux vendus, 55,3% des parts d'audience de la télévision et 40,40% des parts d'audience de la radio.

Bernard Arnault : (Les échos, Le Parisien), Famille Dassault : (Le Figaro), François Pinault : (Le Point), Patrick Drahi : (Libération), L'Express, BFM-TV, RMC), Vincent Bolloré : (Canal+, CNEWS), Xavier Niel associé avec le Banquier Mathieu Pigasse, sont : propriétaires du groupe Le Monde (L'Obs, Télérama, La Vie...). Mathieu Pigasse possède également Radio Nova et l'hebdomadaire Les Inrocks, Martin Bouygue, 30e fortune de France, est propriétaire du groupe TF1, la famille Mohn est propriétaire de M6, RTL, Gala, Femme actuelle, VSD, Capital. Arnaud Lagardère, propriétaire d'Europe 1, Paris Match, du JDD, de Virgin radio, RFM, Télé 7 jours.

A ce « top 10 », on pourrait aussi ajouter la famille Bettencourt qui finance le journal ultra-libéral L'Opinion, ou le milliardaire d'origine libanaise Iskander Safa, 71e fortune de France et propriétaire du très réactionnaire Valeurs actuelles.

Posséder des médias est un enjeu d'influence, tant sur des clients ou partenaires privés, que sur les décisions politiques. Seulement, là où la plupart se contentent de corrompre ou d'exercer toujours davantage de lobbyisme, nos milliardaires exigent d'avoir une influence bien supérieure en qualité. D'où l'intérêt de mettre un pied dans l'opinion, de garder en main la commande des sondages, jouer les véritables faiseurs de rois.

Tenir l'opinion, être à la source de « l’actualité » qui construit le monde, les questions et les réponses de leurs consommateurs, est un enjeu à la hauteur des ambitions démesurées de nos milliardaires. Tant pis pour la démocratie, le droit à une presse libre et indépendante, le droit à l'information réelle et vérifiée, tous ces grands principes ne comptent plus.

Les milliardaires ont juste besoin d'un outil de propagande pour les consommateurs et les citoyens qui doivent voter pour les «politiques-salariés» de la grande finance.

Il ne faut donc pas compter sur ces médias là pour apporter un éclairage honnête et étayé sur la situation politique et sociale, ni sur les luttes qui se développent.

Élevons le « Grand Débat » : Schiappa chez Hanouna

Le débat organisé par C8 avec Marlène Schiappa et Cyril Hanouna a fait pas mal de bruit dans le Landerneau médiatique.

Il faut reconnaître qu'être secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations et choisir, pour participer au fameux « grand débat » macronien, d'aller dans l'émission d'un histrion dont les dérapages sexistes, homophobes ne se comptent plus est le moins étrange, disons même saugrenu…

Mais les justifications avancées le sont tout autant. On avait connu un roi-président se prenant pour Jupiter. Excusez du peu! Et bien, Marlène Schiappa n'hésite pas à solliciter, pour expliquer sa démarche, Rosa Luxembourg, la grande révolutionnaire allemande massacrée par les fascistes en 1919. Verrait-elle en Cyril Hanouana un nouvel Karl Liebknecht ? A moins qu'il ne se prenne pour un nouveau De Gaulle, lui qui estimait que son émission était un nouveau « les Français parlent aux Français » !

Et mieux encore, alors que l'on fait remarquer à la secrétaire d'État que sa popularité baisse à mesure qu'elle développe ses démarches saugrenues, elle se compare à Galilée « seul face à la majorité pour dire que la Terre était ronde et qu'elle tournait ».

Visiblement nos deux débatteur-trisses, animateur-trisses, médiateur-trisses, hommes et femmes politiques (à vous de choisir) ne se mouchent pas du pied. Preuve que le pouvoir politique ou médiatique monte parfois à la tête !

Médias au Venezuela

Aux journalistes peu attentifs qui prétendent que le Venezuela est une dictature dans laquelle les médias sont « muselés » ou qu'il n'y a plus de liberté d’express… Inutile de mentionner que les médias privés sont acquis à l’opposition… Rappelons quelques chiffres de Conatel, régulateur du secteur des télécommunications au Venezuela.

  • Médias Publics «TV & Radio» : 12%
  • Médias «Communautaires & Locaux» : 3%
  • Médias privé «TV & Radio» : 85%

Aussi indispensable au pluralisme et à la démocratie que le pain pour notre nourriture quotidienne « L’Humanité » !

Le journal fondé par Jaurès, se fait l'écho, souvent unique, des combats progressistes. En France et dans le Monde, pour la justice sociale, la liberté et la paix, lanceur d'alerte, tribune pour les sans-voix et les débats, soutien des artistes et de la création culturelle. Alors que le journal est menacé par les banques qui voudraient faire disparaître cette voix indépendante.

Achetez « L’Humanité » et/ou « L'Humanité-Dimanche », abonnez vous, y compris dans sa version numérique et dans l'urgence, faite un don, petit ou grand en allant sur : https : //www.humanité.fr/article-sans-titre—667198 !

José Alséda

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.

 
44 Avenue de Prades 66000 Perpignan Tél: 04.68.35.63.64